Contacter le Chemin du philisophe

 

PRESENTATION

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant #cheminphilo ou "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître :

site internet de l'Assocation

site internet de l'ONF

Pour télécharger la brochure 2021 du Chemin du Philosophe

Audioguide du Chemin du philosophe en forêt, télécharger sur smartphone via le lien ou avec le code QR (en forêt le chargement par QR dépend du réseau de votre fournisseur d'accès ).

S'y promener avec ValdoiseMyBalade.

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 179, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)


L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement : Bulletin d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr

Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Programme

Programme des activités à venir (cliquez sur le lien)


ooooo

G
M
T
Fonction Sound est limitée à 200 caractères

samedi 22 octobre 2022

Compte rendu du Café philo du vendredi 21 octobre 2022, Place




Nous étions 30 personnes à participer à ce café philo, le vendredi 21 octobre 2022 de 20 h à 22 h 45 dans la salle Lesseps de Bouffémont (Val-d’Oise) sur le thème:

« Qu’est-ce qu’être à sa place ? »

Les thèmes des prochains cafés philo sont les suivants :

+Vendredi 25 novembre 2022 à 20 h : « Revient-il à l’Etat de décider de ce qui est juste ? »

+Vendredi 27 janvier 2023 à 20 h, + galette des rois « La douceur est-elle une force ? »

+Vendredi 17 février 2023 à 20 h : « L’art transforme-t-il le monde ? »

+ Vendredi 31 mars 2023à 20 h : « L’avenir nous impose-t-il des devoirs ? »

 

ooo

 

Télécharger ce compte rendu http://u.pc.cd/1RwitalK  avec les textes des présentations de Catherine Delaunay et de Pierre Haller ainsi qu’une contribution de Jean Rommès.

Les enregistrements audios peuvent être écoutés :

Catherine Delaunay: http://u.pc.cd/DcxctalK  (43 minutes)

Pierre Haller : http://u.pc.cd/qaC  (21 minutes)

 

ooo


 Paroles entendues

+ Quelques sujets de réflexions : - Etre délogé de sa place (emploi, couple, etc.). – Trouver une place à l’intérieur de soi-même. – Capacité de tenir, de choisir. – Avoir une place dans le cœur de quelqu’un.

+ Ce sont souvent les autres qui choisissent ma place.

+ Je demande souvent aux autres ce qu’il faut faire.

+ Les prêtres ouvriers se mettaient dans la place de la classe ouvrière. Mais ils avaient une porte de sortie, contrairement à beaucoup d’ouvriers.

+ Jules Vallès (1832-1885) n’est allé vers le monde ouvrier que pour se plaindre.

+ Dans de nombreuses entreprises traditionnelles, les patrons apprenaient le métier par des emplois au bas de l’échelle.

+ La première liberté est celle du corps. Voir les récits de vie de Rosa Parks (1913-2005) ou de Leopold Senghor (1906-2001).

+ Delphine Horvilleur (née en 1974), femme rabbin, fustige le fanatisme des identités exacerbées.

+ S’ouvrir aux autres, c’est se rapprocher de soi-même.


+ Il faut se protéger des manipulateurs.

+ Il y a des rencontres qui changent notre place dans le monde : associations, syndicats, etc.

+ Le langage courant désigne cruellement certaines catégories sociales : les sans-dents, les gens de peu, la France d’en-bas.

+ C’est souvent que des minorités visibles qui se montrent les plus courtoises, qui proposent leur place dans le métro, par exemple

+ Le « je » ne doit pas démissionner. Le personnel conduit à l’universel.

+ La vie est un faisceau de hasards.

+ Dans certaines culture les places sont assignées par des castes.

+ Un film de Luis Buñuel (1900-1983) montre une scène où les bourgeois laissaient à table une « place du pauvre » par condescendance ou par charité ?.

+ La société doit penser à ceux qui n’ont pas de place.

+ En Chine, des milliers de femmes n’existent pas dans l’état civil, du fait de la politique de limitation des naissances.

+ En Afrique, certains enfants ne sont pas déclarés à l’état-civil.

+ Dans certains pays encore aujourd’hui, la religion est mentionnée sur les pièces d’identité. C’est ainsi qu’au Liban, on a vu des personnes abattues froidement après un contrôle d’identité.

+ Il faut trouver, l’essence de l’être humain au fond de son âme.

+ Le langage a beaucoup de mots pour désigner les identités : place, choix, recherche. Dans certaines cultures, comme l’Inde, on ne se pose pas trop la question : on est ce que l’on est et où on est.

+ On a connu un chirurgien qui est parti devenir agriculteur par choix personnel.

+ J’ai besoin d’émancipation.

+ Certains se réfugient dans le travail, les workaholiques.

+ Les cultures étrangères sont des ouvertures sur son propre pays et sur soi-même. Je me suis senti étranger en France après de longues années d’expatriation. Partir c’est se mettre en mouvement. Rester c’est courir le risque de la disparition et de l’effacement.

 


+ Il faut avant tout se sentir vivant.

+ La cause des femmes commence à se propager dans le monde.

+ Je ne me suis jamais senti à ma place.

+Être à sa place, c’est la place de l’Être.

+ Dans ses pérégrinations, Ulysse recherchait à retrouver sa place auprès de Pénélope. Les Anglais parlent de « the right man in the right place ». Quid des femmes ?

+ J’ai eu deux vies différentes. Quand j’avais quinze ans, ma famille a été rapatriée du Maroc. Elle a passé du monde bourgeois au monde ouvrier. Ce qui m’a sauvé, c’est la culture transmise par ma mère.

+ Tous les humains ont une place dans le cœur de Dieu.

+ S‘adapter c’est s’ouvrir.

+ Le décès de mon mari m’a déboussolée.

+ Dans mes voyages j’ai vu bien des tragédies et des horreurs. C’est encore en France qu’on est le mieux.

+ La place ne devrait jamais se faire au dépend des autres. Mais au théâtre, il faut payer sa place.

+ On se demande si on est interchangeable.

+ C’est difficile de revenir dans son pays après une longue absence. Qui va à la chasse perd sa place.

+ Il faut un travail enrichissant, également sur le plan économique.

+ On tient plusieurs places dans le temps et dans l’espace.

+ Les places sont éphémères. Au final on n’a plus de place.

+ Le chemin c’est le chemin.


 

Aucun commentaire: