Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Contacts

Contacts

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant #cheminphilo ou "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître : site internet

Pour télécharger la brochure 2015 du Chemin du Philosophe

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 179, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)

L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement : Bulletin d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr

ACTIVITES DE L'ASSOCIATION

PROGRAMME DES ACTIVITES

Mise à jour 23/02/2019

NOS CAFÉS PHILO

Nos cafés philo fonctionnent selon les principes de respect des intelligences, de neutralité et de partage

énoncés, par exemple, sous l'onglet "Qu'est-ce?" du site de cafesphilo.org ou la vidéo

en général les derniers vendredis du mois, sauf pendant les vacances scolaires

A 20 heures, Centre Lesseps - 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

(Photo +Parking derrière l’immeuble de la Poste)

La participation est libre.

Prochains cafés philo

préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

Vendredi 29 mars 2019 à 20 h : « Sommes-nous déterminés par nos gènes ?», avec la contribution de Christine Chauvois.

Vendredi 19 avril 2019 à 20 h : « Le temps est-il une expression de notre subjectivité ? », avec la contribution de Mathilde Gayrard.

ooo

AUTRES ACTIVITES

Samedi 6 avril 2019 18 h : Assemblée Générale annuelle

Suivi d’un spectacle : « Chansons et Philosophie Quantiques » de et par Andréa Goust, Piano : Alain Thomas. Voir l’affiche

Buffet

Centre Lesseps - 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

ooo

Dimanche 19 mai 2019 : Excursion annuelle en car

Musée de la Toile de Jouy et château de Breteuil.

Programme et inscription http://pc.cd/cFSctalK

ooo

ACTIVITES DE NOS PARTENAIRES

Tous Philosophes

Programme 2019 des médiathèques de Valparisis

oo

Maladie de l’encre des châtaigniers Communiqué de l’ONF

samedi 23 février 2019

Compte rendu du Café philo du vendredi 22 février 2019 : liberté




Nous étions 26 personnes à participer à ce café philo, le vendredi 22 février 2019, dans les locaux du centre Ferdinand Lesseps de Bouffémont (Val d’Oise) sur le thème :
« La liberté fait-elle peur ?».
Rappel des thèmes des prochains cafés philo :
Vendredi 29 mars 2019 à 20 h : « Sommes-nous déterminés par nos gènes ?»
Vendredi 19 avril 2018 à 20 h : « Le temps est-il une expression de notre subjectivité ? »

Télécharger ce compte rendu http://pc.cd/oFH  avec les présentations de Catherine Delaunay et de Pierre Haller.
Les enregistrements audio peuvent être écoutés
Catherine Delaunay : http://pc.cd/cFCrtalK
Pierre Haller : http://pc.cd/FbWctalK   

ooo

Paroles entendues
+ Résumé audio par Catherine Delaunay : http://pc.cd/mHkotalK   
ooo
+ Après leur libération les esclaves en Amérique du Nord ont créé le blues qui est un chant de tristesse. La liberté recouvrée en a désemparés beaucoup.
+ Hannah Arendt a dit à propos du procès de Nuremberg que les nazis n’ont pas seulement obéi mais aussi consenti. On est libre de sa liberté ; il ne faut pas attendre qu’elle vienne d’un autre. On peut la défendre au péril de sa vie.
+ La liberté se révèle dans l’action physique ou intellectuelle. Dans l’action, on avance, on n’a plus peur.
+ Pourquoi Arendt a-t-elle défendu Heidegger ? Par amour !

+ La liberté renvoie au mal et à la mort. On est libre de choisir le mal. Socrate a choisi sa mort. Le séjour au goulag tout autant que le moment de la libération, dit Soljenitsyne, révèlent la nature humaine. La séparation des camarades d’infortune peut s’avérer douloureuse.
+ Nous faisons parfois involontairement le mal.
+ Par exemple, les grands brûlés n’ont pas peur de la vie tant qu’ils sont pris en charge.
+ Beaucoup de prisonniers des camps sont rapidement décédés après leur libération. La sortie du monde carcéral peut être brutale.
+ Il y a du confort dans le conformisme. Pour certains, le mal, c’est la liberté.
+ Différents scénarios dans le passage à la retraite professionnelle  d’une personne : 1. Continuer à travailler. 2. Transposer ses compétences. 3. Réaliser un rêve. 4. Enfin libre de toute contrainte ! = Danger !
+ On nous impose du prêt à penser.
+ Le véritable bourreau, c’est la foule.
+ On ne parle pas assez des anonymes qui font de la résistance. Citation de Francis Huster, N'abandonnez jamais, ne renoncez à rien.
+ On n’est jamais libre.
+ On est responsable de soi et des autres, de ceux qu’on apprivoise. Comment alors être libre ?
+ La liberté de choix peut être marquée par le hasard du destin. Exemple, Lacombe Lucien.
+ Le consumérisme nous maintient dans la servitude.
+ Est-ce une liberté que de ne pas vouloir exercer sa liberté ?
+ On est plus libre qu’on ne le croit.
+ La liberté prend du sens lorsqu’elle est au service d’un bien supérieur à soi. Par exemple l’amour.

+ Les médecins sont de moins en moins libres à causes des contraintes administratives et juridiques. La liberté « légère » ne me fait pas peur.
+ Il faut exercer sa liberté en pleine responsabilité.
+ La liberté fait peur aux dictateurs.
+ La liberté est toujours sous conditions.
+ Plus on est intellectuel, plus on veut de liberté.
+ Nelson Mandela disait être plus libre en prison que son gardien.
+ Cultivons la rose de nos potentiels en dehors du contexte anxiogène actuel.
+ Le vote blanc évite d’avoir à choisir.
+ L’état de liberté n’est pas une question de droit mais de disposition d’esprit.


+ L’humanité est une liberté, selon Erich Fromm. Faire le mal est aussi une liberté. Elias Canetti dit qu’il se sent libre dans la loi. Je suis responsable de l’autre, même si je ne le vois pas. La conscience morale, c’est que demain ne me donne pas tort.
+ L’éducation rend responsable. Ce qui est bien dit, n’est pas forcément vrai.
+ La liberté doit être utilisée avec parcimonie.
+ Sartre, c’est de l’enfumage. Je suis aussi les autres, auxquels je dois me soumettre.
+ Nous aimons la liberté et avoir peur.
+ Je doute de notre libre-arbitre.
+ J’aime la liberté, qui m’angoisse puis me met en colère contre moi-même. C’est la vie qui choisit.
+ La liberté est toujours relative.
+ Le mariage doit être libre au nom de l’amour.
+ Prendre la liberté, c’est prendre des risques. Ce n’est pas toujours évident.
+ Devenir adulte, c’est devenir libre, et se prendre en charge.
+ Il faut choisir l’amour plutôt que la haine.
+ La liberté engage la vie. On ne peut pas être libre en tout.
+ Il faut rester dans le cadre pour le faire évoluer.
+ La liberté des puissants fait peur lorsqu’elle ressemble à celle du renard dans le poulailler. Il faut agir comme si la liberté existait. Il ne faut pas se réfugier dans l’absence de liberté pour ne pas agir. Il y a toujours des créneaux de liberté.
ooo

samedi 26 janvier 2019

Compte rendu du Café philo du vendredi 25 janvier 2019 : démocratie



Nous étions 45 personnes à participer à ce café philo, le vendredi 25 janvier 2019, dans les locaux du centre Ferdinand Lesseps de Bouffémont (Val d’Oise) sur le thème :
« Nos démocraties sont-elles en crise ?»
De 19 h 30 à 20 h15 la Galette des rois a été un moment d’agréable convivialité.
Rappel des thèmes des prochains cafés philo :
Vendredi 22 février 2019 à 20 h : « La liberté fait-elle peur ?».
Vendredi 29 mars 2019 à 20 h : « Sommes-nous déterminés par nos gènes ?»
Vendredi 19 avril 2018 à 20 h : «  Le temps est-il une expression de notre subjectivité ? »

Télécharger ce compte rendu http://pc.cd/wDD7 avec les présentations de Catherine Delaunay et de Pierre Haller.
Les enregistrements audio peuvent être écoutés
Catherine Delaunay : http://pc.cd/FEFrtalK    
Pierre Haller : http://pc.cd/EFF  
La vidéo réalisée par Wladimir Gutowski.
Le poème d’Arlette Coutin : http://pc.cd/Pl97

ooo

Paroles entendues
+ Résumé audio par Catherine Delaunay : http://pc.cd/oAurtalK  
ooo
+ L’abstention fausse la représentativité des élections et des élus.
+ Lorsque le quorum n’est pas atteint dans une assemblée de copropriétaires, celle-ci est reportée.
+ La souveraineté du peuple, je ne sais pas ce que cela signifie. Il faut apprendre à vivre la démocratie à l’école, avec les droits, les devoirs et la morale pour le citoyen.
+ Mais ne sommes-nous que citoyens ?
+ Le peuple, c’est une multitude de catégories. Comment organiser le compromis social ? Vers quoi veut-on aller ? Quel sens donner au collectif à construire ? Le PIB monétaire ne doit pas être le seul indicateur de la richesse ; il y a la santé, l’éducation, l’environnement, etc.
+ On est noyé dans les informations.
+ Les démocraties ont une tendance au conservatisme. Les dictatures, c’est le retour peureux sur soi et sur des valeurs basiques.
+ Sous la présidence de F. Hollande, 75 % des 420 lois votées ont été à l’initiative de l’exécutif ; le gouvernement n’a pas tenu compte du référendum.
+ Dans le milieu hospitalier les patients sont devenus des clients au nom de la rentabilisation. Les hôpitaux « non rentables » ferment.
+ La société s’est américanisée.

+ Pour le gouvernement tout passe par Internet. Les Gilets jaunes ont récréé du lien humain face à une société éclatée TPMG (tout pour ma gueule).
+ Il faut apprendre à débattre à l’école. La liberté d’expression dans l’entreprise a conduit à de bons résultats.
+ C’est dès l’école que se forment les clivages sociaux. Le peuple redevient peuple dans les crises.
+ Le temps d’arriver à un compromis est long. Or le numérique c’est le temps court et les réflexions se font difficilement. Les dictatures s’inscrivent dans le temps long, la démocratie dans le temps court. Il faut savoir revenir en arrière pour revoir le cheminement d’une décision.
+ Il faut rester humain.
+ Tout change vite car nous sommes dans une société ouverte et soumise à la technologie. La Constitution américaine n’a pas changé depuis le 18ème siècle. La Constitution française de 1958 a déjà été amendée une vingtaine de fois.
+ Il faut faire évoluer la démocratie sans violence. Beaucoup d’étrangers trouvent la démocratie française plutôt bonne.
+ La démocratie représentative sert à fabriquer les lois. Mais il est difficile pour le peuple d’assurer le contrôle notamment face aux castes dirigeantes plus ou moins compétentes. Le peuple est abreuvé d’affirmations.
+ Le capitalisme avance par l’offre et moins par la demande. Lire « Plan B pour une 6ème République » de Louis Peretz (présent au café philo) et Ivan Assouline.
+ Le réchauffement climatique va impacter la démocratie.
+ Si le vote est une obligation, ce n’est plus la liberté. Il faudrait que les gilets jaunes soient représentés.


+ Avec la technologie, l’humain est entrain de disparaître.
+ Il faudrait trouver des sujets plus optimistes pour les prochains cafés philo.
+ Notre président a mal parlé du peuple, il est méprisant.
+ Il est impossible aujourd’hui de réaliser une démocratie sur le modèle de la Grèce antique (démocratie qui ne concernait que 10 % de la population). Les partis ont un rôle à jouer.
+ Le vote des femmes en France date de 1944.
+ Le trafic des drogues aurait permis de renflouer les banques après la crise des subprimes de 2008.
+ Les institutions mettent le peuple à distance. Les crises sont des chances de retrouver des valeurs communes.
+ La démocratie est toujours en crise car elle doit chercher des compromis. Les gens ne sont plus maîtres de leur destin. Les manifestations sont des révélateurs. Il faut agir par soi-même là où on se trouve. Selon Hannah Arendt (1906-1975), il faut un Etat fort pour faire respecter les règles du jeu et garantir la liberté.
+ L’Europe a été construite trop rapidement avec des cultures trop différentes.
+ Les républiques dites démocratiques et populaires ne le sont pas nécessairement et plutôt rarement.
+ Le tirage au sort des représentants du peuple reste problématique. Nous vivons sous la dictature des sondages et des sondeurs. Il faudrait tester les compétences des représentants du peuple. Dans la Rome antique  existait un Cursus honorum d’accès la magistrature publique censé garantir ces compétences.
+ Les gens se réfugient dans leur smartphone.
+ Ecouter, échanger, soyons relationnels dans la vie.
+ C’est ce qu’on fait à Bouffémont.
+ Les Gilets jaunes ont renoué avec la fraternité.
+ C’est très bien qu’il y ait une crise.
+ La démocratie est incompatible avec les multinationales.
+ Il faut refaire l’instruction civique à l’école, lutter contre l’individualisme et pour la convivialité.
+ N’ayons pas peur du changement.
+ Les élus deviennent inaccessibles. Les Gilets jaunes seront récupérés.
+ La vertu est importante même « travail-famille –patrie ». La crise donne de l’oxygène.
+ Le RIC, (Référendum d’Initiative Citoyenne) peut être dangereux pour un certain nombre d’acquis (abolition de la peine mort, par exemple).
+ La foule est le pire ennemi du peuple, selon Victor Hugo (1802-1885).
+ Le Groupe citoyens de Bouffémont va organiser en février-mars 2019 des rencontres autour du Grand débat national.
+ C’est notre civilisation qui est en crise.
+ L’Economies Sociale et Solidaire est un creuset d’initiatives et d’expérimentations au service de la démocratie.
+ C’est la finance qui gouverne le monde.
+ Chacun doit pouvoir s’épanouir.
+ Nous avons la chance d’avoir des crises qui ne se passent pas trop mal. En d’autres temps et d’autres lieux les répressions sont beaucoup plus brutales.
+ Notre démocratie est tributaire de la com et de la mise en spectacle permanente de la politique. Par ailleurs les pouvoirs plus ou moins occultes des lobbys, des castes, de la finance, des collusions entre le public et le privé échappent au contrôle démocratique.


ooo

samedi 8 décembre 2018

Promenade sur le Chemin du philosophe le 08 décembre 2018. Histoires d’avant.



Nous étions 22 personnes à participer ce samedi  matin 8 décembre 2018 de 10 h à 12 h 30 à la promenade d’hiver annuelle sur le Chemin du philosophe en forêt domaniale de Montmorency (Val d’Oise). Le temps était pluvieux au départ et la température se situait autour de 10°C.

Huit interventions courtes sur les stations du Chemin du Philosophe ont illustré différents aspects du thème « Histoires d’avant. Cela s’est passé un mois de décembre». Nous avons ainsi pu retrouver des personnages célèbres et des événements liés au mois de décembre : Léonard de Vinci, Mandela, Napoléon I et III, le dernier empereur de Chine, la Déclaration universelle des droits de l’homme, Victor Hugo, le Drapeau européen, etc.
Un petit goûter à la station « L’homme et la nature » a été bienvenu pour se réchauffer et contribuer à la convivialité.
Sur cette station, Nathalie G. nous a concocté un exquis petit jeu autour d’événements historiques du mois de décembre.
Merci à tous pour leurs contributions.
Compilation des interventions : http://pc.cd/lwJrtalK