Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Contacts

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître :
site internet

Pour télécharger la brochure 2015 du Chemin du Philosophe

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 177, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)

L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement :
Bulletin
d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr


ACTIVITES

PROGRAMME DES ACTIVITES

NOS CAFÉS PHILO

Nos cafés philo fonctionnent selon les principes de neutralité et de partage

énoncés, par exemple, sous l'onglet "Qu'est-ce?" du site de cafesphilo.org ou la vidéo

en général les derniers vendredis du mois

Changement d’adresse et d’horaire à partir de septembre 2016

A 20 heures, 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Carte

(Photo petit immeuble en face du bureau de la Poste)

Parking derrière l’immeuble de la Poste

La participation est libre.

Prochains cafés philo :

+ Vendredi 27 janvier 2017: « Avons-nous besoin de(s) spiritualité(s) ?»

+Vendredi 24 février 2017 : « Y-a-t-il des valeurs supérieures au bonheur ? »

+ Vendredi 31 mars 2017 : « Familles je vous aime, familles je vous hais ? »

ooo

+ Samedi 3 décembre 2016 de 17 h 30 à 19 h 30, Médiathèque André Malraux d’Ermont 9, rue de la République. Plan.

Café philo : « Risquons-nous de passer à côté de notre vie ? »

avec Catherine Delaunay et Pierre Haller

ooo

AUTRES ACTIVITÉS DE L'ASSOCIATION

+ Dimanche 4 décembre 2016 de 10 h à 12 h 30 : Sortie d’hiver annuelle sur le Chemin du philosophe en forêt domaniale de Montmorency sur le thème : « Les silences de l’hiver». Rendez-vous devant Château de la chasse.

ooo

+ Mercredi 1er février 2017 à 17 h

à l’Espace Culturel E. Leclerc - Moisselles – Domont. Présentation et dédicace du livre « Dans les pas du fils » par Denis Labayle. Cocktail. Accès libre.

ooo

ACTIVITES AVEC NOS AMIS ET CONNAISSANCES

Avec le Pôle Philo des Médiathèques de Valparisis

+ Cafés philo préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

- Samedi 4 février 2017 à 17 h 30 Médiathèque d’Ermont. Sujet à définir

- Samedi 1 avril 2017 à 17 h 30 Médiathèque d’Eaubonne. Sujet à définir.

- Samedi 6 mai 2017 à 17 h 30 Médiathèque de Saint-Leu-la-Forêt . Sujet à définir.

- Samedi 4 novembre 2017 à 17 h 30 Médiathèque d’Ermont. Sujet à définir

ooo

+ Cours d’initiation sur trois ans sur l’histoire de la philosophie (1 h 30) par Catherine Delaunay

- Samedi 7 janvier 2017 à 15 h Médiathèque d’Eaubonne. "Les philosophes présocratiques".

- Samedi 4 mars 2017 à 15 h Médiathèque de Saint-Leu-la-Forêt .

- Samedi 3 juin 2017 à 15 h Médiathèque d’Ermont

- Samedi 7 octobre 2017 à 15 h Médiathèque d’Eaubonne.

ooo

Avec l’association Leila de l’Isle Adam

+ café philo préparé et animé par Catherine Delaunay et Pierre Haller

- 15 juin 2017 à 19 h 30 : « La violence est-elle inhérente à l'homme ? »

ooo

ACTIVITES DE NOS AMIS ET CONNAISSANCES

+Association Lélia, Maison de l'amitié, derrière la bibliothèque municipale - 44, avenue de Paris à L'Isle Adam Localisation à 19 h 30.

15 décembre 2016: « Le revenu minimal d'existence » de Denis Consigny, ingénieur conseil, auteur de Lélia

19 janvier 2017 : Art : de Raphaël à Ingres l'esthétisme de la beauté avec Charley Limi peintre et professeur à Parmain.

16 mars 2017: Conférence concert : « Histoire du blues et des cigars box guitars » de Dominique Bruneau, chanteur et musicien

27 avril 2017 : « Les fouilles archéologiques de Baillet en France »

18 mai 2017 : « L'école d'Ecouen: Les peintres oubliés » de Christian Dauchel

15 juin 2017 : « La violence est-elle inhérente à l'homme ? » Pierre Haller et Catherine Delaunay (Chemin du philosophe)


samedi 26 novembre 2016

Compte rendu du Café philo du vendredi 25 novembre 2016, rêve




Nous étions 32 personnes à participer à ce café philo, le vendredi 25 novembre 2016, dans les locaux du centre Ferdinand Lesseps de Bouffémont (Val d’Oise) sur le thème :
« Les rêves empêchent-ils la lucidité ? »
Nous avons choisi ensemble les thèmes des prochains cafés philo du premier trimestre 2017 qui se tiendront au même endroit et à 20 h.
+Vendredi 27 janvier 2017 : « Avons-nous besoin de(s) spiritualité(s) ?»
+Vendredi 24 février 2017 : « Y-a-t-il des valeurs supérieures au bonheur ? »
+ Vendredi 21 mars 2017 : « Familles je vous aime, familles je vous hais ? »

Télécharger ce compte rendu avec les présentations, de Catherine Delaunay et de Pierre Haller, ainsi que le poème de et par Arlette Coutin.
ooo
Paroles entendues

-         Le rêve du sommeil est difficile à interpréter ; le rêve éveillé demande de la lucidité.
-         Certaines personnes restent conscientes ou semi-conscientes pendant le rêve du sommeil.
-         Je peux refuser la lucidité, mais pas le rêve. Le rêve est une mise en scène théâtrale où le temps disparaît. Le rêve est un vagabondage. Le plus beau rêve est celui de Martin Luther King (1929-1968). I have a dream.
-         Il y a des rêves collectifs ; aller sur Mars, par exemple.
-         La lucidité doit accompagner le rêve.
-         Le fœtus rêve. Il perçoit son environnement.
-         Les animaux rêvent.
-         Il faut un équilibre entre rêve et lucidité afin de limiter les désillusions. Le rêve peut
être dévastateur.
-         Le rêve vient de la réalité. C’est un travail involontaire sur la réalité. La nuit porte conseil. L’avenir appartient à ceux qui rêvent trop.
-         Top de lucidité peut empêcher de réaliser le rêve, en évaluant trop les risques, par exemple.
-         Le rêve nourrit la lucidité et réciproquement. Aujourd’hui on veut tout contrôler ; il faut garder une part de non-contrôle. Les sociétés totalitaires imposent leurs rêves et empêchent ceux des autres. Quand on prend des médicaments pour dormir, on rêve moins.
-         On peut mourir de réalité et de lucidité, mais de rêve jamais.
-         La ligne de partage entre le rêve et la lucidité, c’est l’adhésion. Moins on adhère, plus on est lucide. On a tous une part d’hallucinations, mais on y adhère plus ou moins.
-         Nos rapports avec le rêve et la réalité changent au cours de la vie. Avec l’âge on devient réaliste. L’autiste est déconnecté de la lucidité.
-         Dans le rêve il y a quelque chose qu’on ne contrôle pas. Les rêves des enfants sont utiles aux adultes.
-         Pour Freud, le délire garde un contact avec le réel, mais pas l’hallucination.
-         Dans le brainstorming on commence par rêver afin de susciter la créativité.
-         Il faut avoir des rêves assez grands et ne pas les perdre de vue en avançant.
-         Les Surréalistes ont utilisé l’écriture automatique. Le rêve reconstitue parfois l’histoire familiale. Le tableau de Magritte Les amants de 1928, où les amants ont le visage
recouvert par un voile, renvoie, par ses interprétations multiples, vers l’ambiguïté du rêve. Il peut produire des fulgurances sur le passé.
-         Ce qu’on refoule, peut revenir dans les rêves.
-         Le rêve peut être une fuite devant l’insupportable.

-         Le rêve est une construction du cerveau en fonction des désirs. Il faut l’évaluer.
-         A lucidité le jour, le rêve, la nuit, c’est agréable.
-         Le rêve est un mélange spatio-temporel. Il faut être lucide sur ses rêves.
-         On doit se demander pourquoi on est plutôt rêve ou plutôt lucidité.
-         L’imaginaire m’a sauvé notamment à travers des pratiques comme la sophrologie et l’échange avec autrui.
-         Le rêve est un moment de bonheur.
-         Le rêve cherche à éviter la contrariété du réel et à comprendre le réel. Einstein a développé ses théories sur la relativité en s’imaginant assis sur un rayon lumineux. Nous sommes prisonniers de l’instant présent. Le rêve permet d’y échapper et aller vers le passé et le futur.
-         Avant de m’endormir, je rêve d’un futur heureux.
-         Le rêve conditionne l’individu davantage que la lucidité. La lucidité relève du monde collectif, le rêve de l‘individu.
-         Actuellement, il y a des marchands de rêves mais pas de lucidité.
-         Le rêve éveillé est lucidité.
-          « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. » MarkTwain. Les rêves collectifs, même irréalistes, comme « Liberté, Egalité, Fraternité », tirent vers le haut.
-         Lucidité= profondeur ; rêve= légèreté ; il faut se nourrir des deux.
-         On peut revenir de ses rêves.
-         Rêve et lucidité sont les deux faces d’une même chose. Elles se combinent pour
avancer harmonieusement.
-         Le rêve est indispensable pour vivre en cohérence entre son intérieur et son extérieur.
-         Le rêve rappelle le passé et le rend supportable. Chaque matin, je suis le scribe de mes rêves.
-         Le rêve est le fruit de l’imagination. Le rêve n’est pas un projet, mais de la prospective.
-         Si Christophe Colomb avait été lucide, il ne serait pas parti.
-         La vie est une suite de projets.
-         Il y a des rêves prémonitoires de rencontres.
-         Soyons réalistes, demandons l’impossible. Les rêves font tomber les barrières, mieux que la lucidité. Les rêves des humains sont semblables.
-         Le rêve est un livre ouvert sur notre vie, instrument de lucidité.
-         Il y a des rêves sectaires dangereux. Le meilleur moyen de perdre ses rêves est la lucidité ou bien les réaliser.
-         La lucidité et le rêve me donnent confiance en moi.
-         « Le rêve est la moitié d’une réalité. » Joseph Joubert (1774-1824).
-         Souvent je m’endors avec un problème et me réveille avec la solution.
-         Je suis reconnaissant à mes rêves de m’avoir sorti de la réalité.
-         Les rêves n’utilisent pas les mots.
-         Rêves et lucidité aident à vivre.
-         Rêves et lucidité sont consubstantiels aux trois ordres de Blaise Pascal (1623-1662) du corps, de l’esprit et de l’âme.  

vendredi 18 novembre 2016

Compte rendu du café philo du jeudi 17 novembre 2016 " Morale et politique"





Nous étions dix-huit personnes à participer à ce café philo organisé par l’association Lélia, le jeudi 17 novembre 2016, dans la Maison de l’amitié de l’Isle Adam (Val d’Oise), sur le thème :
« Morale et politique sont-elles compatibles ? »
ooo

Télécharger ce compte rendu avec les présentations de Catherine Delaunay et de Pierre Haller.

ooo

Paroles entendues

-         En matière d’environnement, chacun doit se sentir responsable. C’est un sujet fédérateur. Chacun subit la pollution, c’est donc aussi un intérêt personnel.
-         La politique est dictée par la personnalité des hommes politiques. Trump va avoir sa propre capacité de nuisance. En matière environnementale, il y a une différence d’échelle entre le tri des déchets individuel et la politique industrielle. Ne pas payer d’impôt par un homme politique est dévastateur pour l’image de la politique.
-         Les institutions sont discréditées par les comportements de certains individus minoritaires.
-         Il y a forcément des liens entre la vie privée et publique des politiciens.
-         Malgré ses dérapages, beaucoup de femmes ont voté pour Trump.
-         En démocratie, chacun peut voter même s’il n’a aucune idée de son fonctionnement.
-         Au niveau local, on connaît beaucoup mieux celui pour qui on vote.
-         Les élections sont affaire d’argent. On va élire ceux qui sont au service des riches qui les subventionnent. Ils nous racontent ce qu’on veut entendre. La politique c’est de la publicité. Les votes ne sont pas le résultat de la réflexion.
-         Peut-on définir un peuple par ses dirigeants ?
-         Les sanctions pour les délinquants politiques ne sont pas à la hauteur des dommages causés à la collectivité. Ils parfois même héroïsés.  
-         Dans certains cas, ils sont tout de même définitivement cassés, exemple Alain Carignon.
-         Beaucoup de maires réussissent à contourner la loi en matière de construction de logements sociaux.

-         J’ai apprécié les explications de la morale politique selon Machiavel, Montesquieu et Hegel.
-         La loi c’est la distinction du bien et du mal. La morale, c’est la loi qui m’empêche de faire des bêtises.
-         Les lois sociales de 1946 font encore partie de notre quotidien.
-         Dans ma vie, j’essaie de faire au mieux, mais je me détourne de la politique.
-         Le citoyen ne doit pas se résigner.
-         La vertu doit aussi venir du bas.
-         On ne parle pas assez des aspects positifs. Nombreux sont ceux qui s’engagent et le font bénévolement pour participer à la vie démocratique.
-         L’homme qui a le pouvoir se croit tout permis. Nous sommes en train de détruire la planète.
-         Le peuple aujourd’hui rejette la verticalité. Comment le mobiliser ? Il est clair que l’élection ne suffit plus.
-         Il y a beaucoup d’initiatives citoyennes. Les petits gestes sont importants.
-         L’imagerie médicale montre que le cerveau est modifié par le pouvoir.
-         Gandhi et Mandela sont des exemples de personnes qui ont changé la politique.
-         Les nouveaux médias (internet) changent la donne de la démocratie.  

ooo

samedi 5 novembre 2016

Annonce sortie d'hiver 4 décembre 2016. Silences


annonce du café philo du 25 novembre 2016 ; rêve


Promenade botanique sur le Chemin du philosophe






Une cinquantaine de personnes a participé ce samedi matin 05 novembre 2016 à une promenade botanique sur le Chemin du philosophe en forêt domaniale de Montmorency. L’animation a été assurée par Ginette Colpin, professeure de botanique, qui a partagé son émerveillement devant les mécanismes de la vie végétale. Elle nous a éclairés notamment sur l’origine des multiples couleurs changeantes de la végétation en cette période d’automne. Résumé de ses interventions.
« Très important pour l’arbre : une bonne partie des substances nutritives de la feuille sont récupérées, grâce à leur migration dans les tissus conducteurs, avant le détachement de la feuille. Puis la feuille tombe, l’arbre sera protégé du gel et surtout du dessèchement pendant toute la saison défavorable. »
Le temps était beau, l’ambiance conviviale et le petit goûter réconfortant.  Catherine Lecomte a conclu en récitant, devant la Fontaine de Sainte-Radegonde, le poème « Le temps qui reste », d’après « Berliner chante Reggiani ».
Cette promenade entre dans le cadre des animations régulières sur le Chemin du philosophe en forêt.