Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Contacts

PRESENTATION

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant #cheminphilo ou "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître : site internet

Pour télécharger la brochure 2015 du Chemin du Philosophe

Audioguide du Chemin du philosophe en forêt, télécharger sur smartphone via le lien ou avec le code QR (en forêt le chargement par QR dépend du réseau de votre fournisseur d'accès ).

S'y promener avec ValdoiseMyBalade.

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 179, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)

L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement : Bulletin d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr

Programme des activités

PROGRAMME DES ACTIVITES

Mise à jour 18/11/2019

NOS CAFÉS PHILO

Nos cafés philo fonctionnent selon les principes de respect des intelligences, de neutralité et de partage

énoncés, par exemple, sous l'onglet "Qu'est-ce?" du site de cafesphilo.org ou la vidéo.

Ils sont tenus en général les derniers vendredis du mois, sauf pendant les vacances scolaires,

à 20 heures, Centre Lesseps - 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

(Photo +Parking derrière l’immeuble de la Poste)

La participation est libre.

Prochains cafés philo

préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

à Bouffémont :

+ Vendredi 29 novembre 2019 à 20 h : «Avons-nous besoin de religion ? »

ooo

à Ermont - Festival des solidarités :

- Samedi 30 novembre 2019 à 15 h Médiathèque d’Ermont

9, rue de la République. Réservation, tél. : 01 34 44 19 99.

« Le bénévolat, pour quoi ? Pour qui ? »

ooo

AUTRES ACTIVITES

ooo

+ Dimanche 8 décembre 2019 de 10 h à 12 h 30

Sortie d’hiver sur le Chemin du philosophe, thème :

« La fête dans tous ses états ».

Rendez-vous à 10 h devant le Château de la chasse Montlignon (95).

ooo

samedi 16 novembre 2019

Conférence de Claude Birman « La culture européenne existe-t-elle ? »





Une trentaine de personnes ont suivi avec le plus grand intérêt, ce vendredi 15 novembre 2019 au centre Lesseps de Bouffémont, la conférence donnée par le professeur de philosophie Claude Birman sur le vaste sujet de la culture européenne. Claude Birman a évoqué par un large tour d’horizon dans l’espace, les paysages et dans le temps l’évolution de cette culture aux contours flous, qui existe quoi qu’on en dise. Celle-ci a ses spécificités à travers l’art, les sciences et le droit. Elle s’est enrichie par ses différences et symbioses avec des apports du Moyen-Orient, gréco-romains, celtes, germaniques, vikings, slaves, arabes. Elle a promu la liberté individuelle qui est la marque de la modernité. Il rappelle toutefois que l’Europe s’est détruite quatre fois au cours du 20ème siècle : par les deux guerres mondiales, par le nazisme et par le communisme.

Ecoutons les enregistrements audio.
La présentation par Catherine Delaunay : http://pc.cd/y0ectalK

La conférence proprement dite par Claude Birman : http://pc.cd/UAmctalK

dimanche 20 octobre 2019

Promenade botanique encore pluvieuse du dimanche 20 octobre 2019







Malgré la pluie quelque 25 personnes ont participé à la promenade botanique ce dimanche 20 octobre 2019, promenade qui avait été officiellement reportée le 05 octobre pour des raisons météorologiques. De 10 h à 12 h 30, Mme Ginette Colpin, professeure émérite de biologie végétale, a partagé son vaste savoir botanique autour des plantes médicinales que l'on trouve le long du Chemin du philosophe. Ses présentations fort instructives et très sympathiques ont fait oublier la pluie. Téléchargez le  document réalisé par Mme Ginette Colpin http://pc.cd/aIH





samedi 19 octobre 2019

Compte rendu du Café philo du vendredi 18 octobre 2019 : Pardonner



Version 19 10 2019
Nous étions 33 personnes à participer à ce café philo, le vendredi 18 octobre 2019, dans les locaux du centre Ferdinand Lesseps de Bouffémont (Val d’Oise) sur le thème :
 « Peut-on tout pardonner ?»
Le thème du prochain café philo à Bouffémont le vendredi 29 novembre 2019 à 20 h  sera : «Avons-nous besoin de religion ? »
Nous choisirons ensemble les thèmes du premier trimestre 2020.

Télécharger ce compte rendu http://pc.cd/6fwitalK avec les présentations de Catherine Delaunay et de Pierre Haller.
Les enregistrements audio peuvent être écoutés
Catherine Delaunay : http://pc.cd/3VD7
Pierre Haller : http://pc.cd/WSVctalK


ooo


Paroles entendues
+ Résumé audio par Catherine Delaunay : http://pc.cd/RK5ctalK
+ Le pardon fait partie de la résilience. La résilience est de l’ordre de la psychologie, le pardon de la morale.
+ Se concerter permet d’oublier. « Œil pour œil », implique la proportionnalité. Dans le face-à-face on se transforme l’un l’autre.
+ Le pardon ne peut être délivré que par la victime. Dans le syndrome de Stockholm l’otage peut prendre le parti du geôlier.
+ Peut-on ou doit-on pardonner ? Le pardon implique un don de soi.
+ Pour Levinas il y a le pardon humain et celui venant de Dieu.
+ L’important est de rétablir le dialogue entre la victime et l’agresseur. Lorsqu’on est responsable d’un accident de la route, il faut se pardonner à soi-même.
+ La justice est rendue au nom du peuple. Dans la religion juive, lors de de la fête du Yom Kippour, le jour du grand pardon, on se donne réciproquement le pardon.
+ Lors du génocide du Rwanda de 1994 (1 million de victimes), certains ont tué pour sauver des vies.
+ Il y a toutes sortes de pardons : introspection dans la religion juive ; Jean-Paul II a pardonné à son agresseur ; Mandela a mis fin pacifiquement à l’apartheid malgré 27 années d’emprisonnement ; le génocide perpétré par les Khmers rouges au Cambodge entre 1975 et 1979 (1,7 million de victimes)  a donné lieu à des procès complexes contre les responsables à partir de 2003 ; Hannah Arendt a essayé de comprendre « la banalité du mal ».
+ Certaines personnes n’ont pas les niveaux de conscience suffisants pour penser qu’ils peuvent mal faire. Elles ne connaissent pas le remords.
+ Le pardon est un ciment de civilisation indispensable à son développement. La punition aussi.
+ Toutes les civilisations pardonnent aux agresseurs contre les autres. Les soldats sont pardonnés d’avance. Les bombes tombent où elles peuvent.

+ On pardonne aux autres pour se pardonner soi-même, pour être en paix avec soi-même. C’est se faire du bien.
+ Le pardon peut être utilisé comme une vengeance.
+ L’indifférence à l’autre est une forme de vengeance.
+ L’Allemagne a fait des grands pas de repentance après la seconde guerre mondiale. Des enfants d’officiers allemands de l’époque vivent aujourd’hui en Israël.
+ Dans le couple, le pardon est nécessaire pour un amour durable.
+ Peut-on pardonner à quelqu’un avant que justice ne soit faite ?
+ Il est possible de vouloir pardonner sans y arriver. La souffrance peut ne pas être reconnue.
+ Le pardon demande de la force et de la paix avec soi-même.
+ On peut avoir à pardonner à un défunt.
+ Il ne faut pas pardonner le préjudice subi par un autre. Les fautes commises par des enfants ne sont pas la faute des parents, c’est leurs faits. Il faut pardonner l’adolescence.
+ Le pardon, c’est une affaire de temps.


+ Le pardon c’est ne pas rendre le mal. C’est un acte de bonté. Il faut de la repentance. Le pardon est différent de la justice, qui, elle, doit faire son travail pour protéger les citoyens. Mais chacun a sa ligne rouge au-delà de laquelle il ne pardonne plus.
+ La justice est fonction du lieu et de l’époque. Dans « Le charme discret de la bourgeoisie » de Buñuel, un prêtre tue l’assassin de ses parents après lui avoir donné l’absolution.
+ Je ne sais pas si j’ai le droit de ne pas me venger.
+ Il faut prendre en compte la dimension du crime à l’échelle du temps.
+ Pour pardonner il faut être sûr que l’auteur du mal ne récidivera pas.

+ Il faut mettre les faits en perspective.
+ J’ai passé ma jeunesse à demander pardon. Aujourd’hui je pardonne tout à tout le monde. 
+ Le pardon est gratifiant pour celui qui le donne et celui qui le reçoit. Il y a une hiérarchie dans le pardon.
+ Il faut se tourner vers les neurosciences. Les niveaux de conscience vont de pair avec les niveaux d’humanité.
+ Que chacun aille son chemin si on n’arrive pas à s’entendre.
+ Quand on dit son ressenti, on se sent mieux.
+ Les blessures de l’âme sont inguérissables.
+ A travers le pardon on a quelque chose à comprendre de soi.
+ Il faut laisser une porte de sortie à l’autre. Il faut transformer la colère en énergie.
+ L'association Vivre et Aimer propose aux couples, mariés ou non, une aide et des outils pour vivre au quotidien leur engagement dans la vie à deux. Il faut se demander « quels sont mes sentiments ? »
+ Dire qu’on peut tout pardonner, c’est prétentieux, c’est se prendre pour Dieu.
+ L’espèce humaine aura-t-elle le temps de se pardonner ?
+ Chaque homme est plus grand que ses actes.
+ J’accepte de pardonner au malade, même si c’est difficile.

+ Ma sœur a été assassinée. Je ne pense pas à la vengeance. Il faut que l’auteur du crime prenne conscience de sa responsabilité et qu’il ne recommence jamais plus.
+ Parce que je suis insuffisant, je suis perfectible. La plus mauvaise démocratie est meilleure que le totalitarisme.
+ Le doigt qui désigne l’autre, ce sont trois doigts qui se tournent vers soi-même.
+ Certains crimes sont imprescriptibles.
+ Certains crimes sont naturellement absouts par le temps long de l’Histoire, comme les génocides des colonisations. Un « péché contre l’Esprit », que même Dieu ne pardonnerait pas, consiste à ne pas tirer les leçons de l’Histoire, comme le font les idéologies extrémistes aujourd’hui vis-à-vis des horreurs du 20ème siècle.


ooo