Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Contacts

PRESENTATION

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant #cheminphilo ou "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître : site internet

Pour télécharger la brochure 2015 du Chemin du Philosophe

Audioguide du Chemin du philosophe en forêt, télécharger sur smartphone via le lien ou avec le code QR (en forêt le chargement par QR dépend du réseau de votre fournisseur d'accès ).

S'y promener avec ValdoiseMyBalade.

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 179, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)

L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement : Bulletin d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr

Programme des activités

PROGRAMME DES ACTIVITES

Mise à jour 08/02/2020

NOS CAFÉS PHILO

Nos cafés philo fonctionnent selon les principes de respect des intelligences, de neutralité et de partage

énoncés, par exemple, sous l'onglet "Qu'est-ce?" du site de cafesphilo.org ou la vidéo.

Ils sont tenus en général les derniers vendredis du mois, sauf pendant les vacances scolaires,

à 20 heures, Centre Lesseps - 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

(Photo +Parking derrière l’immeuble de la Poste)

La participation est libre.

Prochains cafés philo

préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

à Bouffémont :

Vendredi 28 février 2020 à 20 h : « Le pouvoir de l’optimisme »

Vendredi 27 mars 2020 à 20 h : « Peut-on justifier la désobéissance civile ? »

ooo

AUTRES ACTIVITES

+ Vendredi 6 mars 2020 à 20 h au Centre Lesseps - 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan :

Denis Labayle- conférence-dédicace-cocktail à propos de son roman « Entends venir l’orage »

« La démocratie et l’argent »

ooo

+ Samedi 21 mars 2020 à 19 h 00 au Centre Lesseps - 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan :

AG 2020 + spectacle + cocktail

ooo

+ Dimanche 14 juin 2020 :

excursion en car avec l’AHGEVO à Laon

samedi 8 février 2020

Compte rendu du café philo du 08 février 2020 - Médiathèque d’Ermont - Travail



Nous étions quelque 60 personnes à participer à ce café philo, le samedi 08 février 2020 de 15 h à 17 h 15 à la médiathèque André Malraux d’Ermont (Val d’Oise) sur le thème :
« Travailler moins, est-ce vivre mieux ? »
Ce café philo s’est tenu dans le cadre du programme « Tous philosophes  2020 ». Ce thème a déjà été abordé à Bouffémont le 14 octobre 2016: « Travailler moins, est-ce vivre mieux ? »
Les précédents cafés philo dans cette médiathèque ont été les suivants :
04 novembre 2017 : « L’autre et moi »

Télécharger ici l’ensemble de ce compte rendu : http://pc.cd/fvu7
avec les présentations de Catherine Delaunay et de Pierre Haller.
Ecouter les enregistrements audio
Catherine Delaunay : http://pc.cd/BJ07
Pierre Haller : http://pc.cd/7HB


ooo
Paroles entendues
+ En prenant de l’âge, on a d’autres centres d’intérêts que le travail.
+ L’engagement personnel dans le travail diminue chez les jeunes. Il y a mieux à côté du travail.
+ Il faut lire « Le capitalisme à l’assaut du sommeil » de Jonathan Crary
+ Face à la démission des jeunes talents, ma grande entreprise a créé la fonction de « responsable du bonheur ». C’est un début de changement de mentalité chez les managers.
+ J’ai pris un mi-temps pour l’éducation des enfants.
+ Il faudrait réduire temps de travail des postes pénibles. La loi est souvent détournée dans ce domaine. A l’hôpital, on triche avec la loi. On perd sa vie à la gagner.

+ Je suis heureuse dans mon travail, je n’ai pas besoin de travailler moins.
+ Quand on a choisi son travail, il fait partie de sa personnalité.
+ Avec le temps partiel, je fais quand même 100% du travail.
+ La rémunération représente la valeur accordée au travail.
+ Bouvard : « Je n’arrêterai pas de travailler, c’est le travail qui m’arrêtera ».
+ Les grandes souffrances font les grands changements.
+ Dans les grandes entreprises, le problème, c’est le haut management.
+ Travailler moins, pourrait faire travailler davantage de gens.
+ H.D. Thoreau a fait l’éloge de l’économie frugale des peuples amérindiens et de la simplicité volontaire. J’ai démissionné d’un poste de cadre dirigeant à cause de la perte de sens du travail. Les gens ne se connaissent plus dans l’entreprise. J’ai créé ma propre entreprise. Il ne faut pas hésiter à changer. La peur est sclérosante. On peut noter que même les polytechniciens ont contesté l’implantation de Total sur le campus de Saclay. La génération actuelle veut du sens au travail.

+ Ces préoccupations sont celles de gens diplômés.
+ Travailler moins, c’est consommer moins. C’est un nouveau regard sur le monde.
+ Trouver de l’argent est souvent une fausse excuse pour ne pas régler les problèmes.
+ Les campagnes françaises sont désertées à cause des grandes surfaces Il est difficile d’y vivre.
+ Ne pas pouvoir s’en sortir sans qualification est une fausse croyance.
+ Il faut mettre plus d’humanité dans le travail.
+ Changer travail, c’est un vrai projet.


samedi 1 février 2020

Compte rendu du Café philo du vendredi 31 janvier 2020 : désir


Nous étions 30 personnes à participer à ce café philo, le vendredi 31 janvier 2020, dans les locaux du centre Ferdinand Lesseps de Bouffémont (Val d’Oise) sur le thème :
« Nos désirs sont-ils notre force ou notre faiblesse ? »
Les thèmes des prochains cafés philo :
Vendredi 28 février 2020 à 20 h : « Le pouvoir de l’optimisme »
Vendredi 27 mars 2020 à 20 h : « Peut-on justifier la désobéissance civile ? »
La galette des rois annuelle à 19 h 30 avant ce café philo a réuni 35 personnes.
Télécharger ce compte rendu http://pc.cd/cJU  avec les présentations de Catherine Delaunay et de Pierre Haller.
Les enregistrements audio peuvent être écoutés
Catherine Delaunay : http://pc.cd/XbbctalK
Pierre Haller : http://pc.cd/4zj7

ooo


Paroles entendues

+ Selon Lacan : « Il ne faut pas céder sur son désir, car c’est la vie ».
+ Le désir est-il constant dans le temps ? Pourquoi a-t-on des désirs ? Est-ce la peur de la mort ?
+ Le désir, c’est le mouvement par essence.
+ Il est plutôt lié à nos capacités, nos possibilités. Il est toujours possible d’avancer.
+ Il est inhérent à la vie. Il repose sur nos émotions et notre raison.
+ Il y des hiérarchies des désirs en fonction des possibilités, des urgences, du plaisir qu’on en tire.
+ J’ai du plaisir à ne pas assouvir certains désirs.
+ Le cerveau est fait de raison et d’émotions, d’individuel et de social.
+ Le désir correspond à l’excitation d’une certaine glande dans le cerveau.
+ La pub sur les réseaux sociaux impose des modèles poussant à toujours à plus de consommation. « Je n’aime pas ce que je suis à cause de la pub ». Il faut lutter contre cela.
+ Le désir n’existe pas en soi, c’est une fiction et un moteur fait de répulsion et d’attraction. Il faut trouver son chemin.
+ Le désir et la passion sont liés.
+ Freud propose l’analyse des rêves pour révéler les désirs inconscients.
+ La passion, c’est pâtir.
+ Le besoin peut se transformer en désir.
+ Quid des désirs collectifs ?
+ Les nationalismes, les racismes, les communautarismes, les clanismes, les partis politiques, les religions relèvent de désirs collectifs.
+ La dépression correspond à l’absence de désirs.



+ Le désir n’est pas singulier, il relève d’un ensemble de facteurs. Il n’est pas connu au départ, il se construit, avec des doutes, des peurs, des angoisses. La recherche de sécurité peut conduire au repli sur soi, la paralysie de la volonté. Les déséquilibres nous poussent parfois à la rencontre avec l’autre et donnent de la puissance à l’existence.
+ Force et faiblesse forment un tout, créent la passion de se sublimer.
+ Quel est le sens de la vie s’il n’y a pas de désir ?
+ Dans l’échange amoureux on se projette dans l’autre.
+ Nous sommes prisonniers de nos rêves qui révèlent nos désirs.
+ Le désir, c’est l’envie de vie avec ses forces et ses faiblesses.
+ C’est notre propre substance que nous recherchons à travers l’autre.
+ Les scrutins électoraux explicitent les désirs collectifs.
+ Le désir est un mot-valise, on y met ce qu’on veut. « Je l’ai réussi parce que je ne savais pas que c’est impossible ».
+ Désirer d’être heureux individuellement et collectivement.

+ Désirs contradictoires : consommer et sauver la planète.
+ Quelles sont les raisons du désir ?
+ Il y a les désirs fugaces à côté des désirs fondamentaux.
+ C’est l’expérience qui montre si un désir a été force ou faiblesse.
+ Désirer étymologiquement, c’est regretter l’absence d’étoile, c’est l’émergence de la conscience. Il est important d’apprendre à l’esprit de désirer.
+ Le bouddhisme prône les désirs valorisants.
+ Les désirs sont des moteurs.
+ Le désir, c’est comme l’argent : ça va, ça vient, mais quand ça vient, ça va !
ooo


dimanche 8 décembre 2019

Promenade d’hiver sur le Chemin du philosophe du 8 décembre 2019




Une vingtaine de personnes courageuses ont osé affronter la météo inamicale et finalement conciliante pour participer à cette sortie d’hiver sur le Chemin du philosophe en forêt de Montmorency entre 10 h et 12 h 30. Les contributions ont toutes été enrichissantes et plaisantes.

+ L’histoire des fêtes par Catherine D.
+ Il pleut, il mouille par Christine Q.
+ Les fêtes au Moyen-Âge par Christine S.
+ La fête de l’électricité par Philippe H.
+ La tarentelle par Pierre H. avec musique.
+ Les fêtes du monde, un jeu par Nathalie G.
+ Un texte de Zola par Denise A.
+ « C’est la fête » de Michel Fugain chanté par tous avec Patrick L., comme chef de chœur.

Ces contributions seront sur la compilation téléchargeable au fur et à mesure de leur mise à disposition par les auteurs.

Les uns et les autres ont apporté de quoi alimenter un goûter fort chaleureux.
Merci à tous !