Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Contacts

Contacts

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant #cheminphilo ou "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître : site internet

Pour télécharger la brochure 2015 du Chemin du Philosophe

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 179, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)

L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement : Bulletin d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr

LES ACTIVITES DE L'ASSOCIATION

PROGRAMME DES ACTIVITES

Mise à jour 18/05/2018

NOS CAFÉS PHILO

Nos cafés philo fonctionnent selon les principes de respect des intelligences, de neutralité et de partage

énoncés, par exemple, sous l'onglet "Qu'est-ce?" du site de cafesphilo.org ou la vidéo

en général les derniers vendredis du mois, sauf pendant les vacances scolaires

A 20 heures, Centre Lesseps - 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

(Photo +Parking derrière l’immeuble de la Poste)

La participation est libre.

Prochains cafés philo

préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

Vendredi 25 mai 2018 : « Pourquoi l’amour fait-il si mal ? »

Vendredi 29 juin 2018 : « La confiance, en avons-nous besoin ? »

ooo

AUTRES ACTIVITES

+ Dimanche 3 juin 2018 de 9 h 30 à 12 h 30 : Promenade en forêt. (4 km)

Rendez-vous au Parking du Château de la chasse

179, rue de Paris 95 Montlignon

Thème : « L’arbre dans tous ses états » Affiche

ooo

+ Vendredi 15 juin 2018 à 20 h : Conférence par Stephane Hardouin, magistrat : « Les grands défis de l’institution judiciaire »

Centre Lesseps - 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

ooo

+ Mercredi 27 juin 2018 à partir de 19 h : Pique-nique en forêt

sur la station 4 (sculpture) « L’homme et la nature » du Chemin du philosophe.

Chansons, poésies, partage des collations.

ooo

ACTIVITES AVEC NOS AMIS ET CONNAISSANCES

Programme « Tous philosophes » avec le Pôle Philo

des Médiathèques de Valparisis

Il convient de s’inscrire par téléphone

+ Cafés philo préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

- Samedi 23 juin 2018 à 15 h Médiathèque de Cormeilles en Parisis.

Rond Point du 8 mai Salle Café-jeux. Tél. : 01 30 40 41 14

« Quelle fraternité dans le monde moderne ? ».

- Samedi 06 octobre 2018 à 15 h Médiathèque d’Ermont

9, rue de la République. Tél. : 01 34 44 19 99.

« Le corps est-il un instrument ou un obstacle à notre liberté ? »

ooo

+ Révisions pour le bac philo avec Catherine Delaunay, professeure de philo ; de 13 h 30 à 17 h 30

- Mardi 12 juin 2018 à la médiathèque d’Eaubonne, inscription : 01 39 59 06 44

- Jeudi 14 juin 2018 à la médiathèque d’Ermont, inscription : 01 34 44 19 99

ooo

ACTIVITES DE NOS AMIS

+ Mercredi 6 juin 19 h 15 à Saint-Gratien : Conférence sur Igor Stravinski par Martine Kervella + Happy hour organisés par Kiwanis. Voir l’affiche.

ooo

+ Samedi 9 juin à 20 h 30 et dimanche 10 juin à 16 h : Cabaret de l’Aventure à L’Orange Bleue d’Eaubonne. Voir l’affiche.

samedi 26 mai 2018

Compte rendu du Café philo du vendredi 25 mai 2018 : Amour


Madame Butterfly


Nous étions 35 personnes à participer à ce café philo, le vendredi 25 mai 2018, dans les locaux du centre Ferdinand Lesseps de Bouffémont (Val d’Oise) sur le thème :
« Pourquoi l’amour fait-il si mal ? »
Le thèmes du prochain café philo :
Vendredi 29 juin 2018 : « La confiance, en avons-nous besoin ? »
Nous choisirons ensemble les thèmes des cafés philo de septembre à novembre 2018.
Télécharger ce compte rendu http://bit.ly/2J887ZR  avec les présentations de Catherine Delaunay (en préparation), de Jean-Claude Vitran et de Pierre Haller ainsi que le poème de Jeannine Guérin qui a été lu par Mathilde Gayrard.
Les enregistrements audio peuvent être écoutés
Catherine Delaunay : http://pc.cd/DU07
Jean-Claude Vitran : http://pc.cd/hO0ctalK
Pierre Haller : http://pc.cd/yFi  

ooo

Paroles entendues
+ Les enfants changent la relation amoureuse. Ils la consolident. Même si chacun souhaite garder son identité et sa liberté.
+ Personne ne comprend l’amour, chacun fait ce qu’il peut. L’amour oscille en la passion et le dégoût. C’est notre propre substance que nous cherchons dans l’autre. Il y a une part d’illusion dans l’amour.
+L’amour est le fruit du hasard. C’est la rencontre de deux entités. Sa durée est aussi un hasard. Il est difficile de faire durer les choses à notre époque.
Roméo et Juliette
+ Nous méritons nos rencontres. Il faut différencier le hasard et le choix. Est-ce normal d’avoir du désir pour une seule personne ? Aujourd’hui les rapports ont changé.
+ Le mariage est davantage que le commerce du sexe. Il y a une finalité réciproque.
+ Au bout d’un certain temps de mariage, on devient l’autre.
+ Est-ce que l’amour préserve le mariage, ou l’inverse ?
+ La confiance est la clé de l’amour.
+ A la fin de la vie, beaucoup se demandent s’ils ont suffisamment aimé et non pas tant s’ils ont été aimés.
+ En 35 ans de mariage réussi on ne se demande pas si on est aimé. Cela va de soi.
+ Agapé n’est pas désintéressé. Il y a toujours une raison.
+ L’amour est central dans nos existences. Il est source d’angoisses et de conflits. Il est source de joie, de partage des soucis. Il augmente la force d’exister.
+ L’amour est enfant de Bohème.
+ L’amour, c’est complexe.
+ L’état amoureux accompagne l’évolution de la vie.
+ Pour aimer, il faut que j’admire.
+ L’amour se construit avec le temps. Le problème est qu’aujourd’hui tout va vite. Il faut de l’attachement pour prendre soin de l’autre. Même l’amour maternel n’est pas immédiat.
+ Nous sommes prisonniers du couple parental et même sur plusieurs générations. Nous ne sommes pas libres dans notre manière d’aimer.
Carmen
+ Dommage qu’on n’ait qu’un seul mot pour désigner les multiples formes d’amour. L’amour passion est insatiable.
+ L’amour c’est la quadrature du cercle. C’est un regard sur l’autre et sur le cosmos.
+ Il faut prendre le risque d’aimer. Aimer c’est se décentrer de soi-même et cela aide à oublier qu’on est mortel.
+ Et pourquoi l’amour fait-il du bien ? L’amour, ça s’apprend.
+ Chaque amour est différent.
+ Quand je suis amoureux, j’ai peur.
+ Humour : en 50 ans de mariage, la femme a changé, mais pas moi. Ce  n’est plus le physique qui attire. Des jeunes se suicident encore pour des raisons amoureuses.
+ L’amour est un mot fourre-tout. L’amour peut gommer la raison.
Traviata
+ L’amour est un paradoxe et un hasard.
+ Ouvre ton cœur à l’autre. L’amour, c’est ne rien attendre en retour.
+ Aimer c’est enrichir l’autre.
+ Pour durer, il faut endurer.
+ Certains sont plus aptes que d’autres à l’amour. Certains en ont un grand besoin.
+ La littérature est pleine de ça.
+ Pourquoi ne pas apprendre à aimer à l’école ? Sans érotisme, le couple se perd. En pension de 6 à 12 ans j’ai souffert de l’absence des parents et cela m’a marqué toute la vie.
+ Il y a différents types d’amours. C’est la trahison qui fait le plus souffrir.
+ En cas d’accroc, tout peut se décrocher. L’inhumanité ne peut naitre que de l’humanité.
Tosca
+ Peu de gens ont la bonne trousse à outils pour aimer.
+ Pourquoi la langue française est-elle si pauvre en amour ?
+ L’amour fait du bien même quand ça fait mal. L’amour spirituel est une forme d’amour.
+ L’amour c’est difficile et non le fruit du hasard. On se marie dans sa strate sociale. C’est la femme qui choisit.
+ L’amour est une comédie qui s’évalue à ses résultats.

Orchidée




ooo

dimanche 6 mai 2018

Excursion Barbizon – Fontainebleau 5 mai 2018




Quarante-deux personnes ont participé ce samedi 05 mai 2018 à l’excursion en car, co-organisée cette année par les associations AHGEVO de Saint-Leu-la Forêt et notre Chemin du philosophe. Départ à 7 h 30 et retour à 19 h 30. Le beau temps était de la partie.
Nous avons pu découvrir ou revisiter des lieux inscrits dans le patrimoine culturel de France.
Nous avons d’abord visité le musée Ganne des peintres de Barbizon. Ces peintres de l’école de Barbizon au 19ème siècle, fuyant l’académisme parisien et la grande ville, ont trouvé là près de la forêt de Fontainebleau un lieu propice à leur inspiration. Ils voulaient « peindre la nature ».
L’excellent déjeuner s’est tenu à l’auberge de la Croix d’Augas.
L’après midi a été consacré à la visite du château de Fontainebleau. Du 12ème siècle au second Empire au 19ème , les architectures successives, les cours et jardins de ces lieux ont voulu symboliser la sacralité et la grandeur du pouvoir politique. Les fastes de Versailles se trouvent déjà dans Fontainebleau du 16ème siècle. Le grand public y a accès depuis le début de 20ème siècle. Pour voir plusieurs Films.

Il convient de noter les excellentes prestations des deux guides, du syndicat d’initiative de Fontainebleau, qui nous accompagnés sur les deux sites. Merci aux organisateurs et aux participants qui ont partagé ces moments d’amitié fort agréables. 

samedi 21 avril 2018

Philosopher et travailler



 Le Chemin du philosophe en forêt domaniale de Montmorency demande de temps en temps de gestes d'entretien très terre à terre. Profitant du beau temps revenu ce vendredi 20 avril 2018, nous avons  remis du gravier sur le sentier et réparé un poteau du cadran solaire analemmatique, avec le soutien de l'ONF.



samedi 14 avril 2018

Compte rendu du Café philo du vendredi 13 avril 2018 : fin de vie


Käthe Kollwitz (1867-1945) : "L'appel de la mort"


Nous étions 30 personnes à participer à ce café philo, le vendredi 13 avril 2018, dans les locaux du centre Ferdinand Lesseps de Bouffémont (Val d’Oise) sur le thème :
 « A-t-on le droit de décider de sa fin de vie ? »
Les thèmes des prochains cafés philo :
Vendredi 25 mai 2018 : « Pourquoi l’amour fait-il si mal ? »
Vendredi 29 juin 2018 : « La confiance, en avons-nous besoin ? »

Télécharger ce compte rendu http://bit.ly/2HlV9Xu avec les présentations de Catherine Delaunay et de Pierre Haller ainsi que les poèmes de Jeannine Guérin et d’Arlette Coutin.
Les enregistrements audio peuvent être écoutés
Catherine Delaunay : http://pc.cd/rB  
Pierre Haller : http://pc.cd/REA

ooo

Paroles entendues
+ Selon l’ADMD, la validité d’une directive anticipée est illimitée. Le document le plus récent fait foi.
+ Est-ce que quelqu’un qui n’a plus sa conscience ou sa raison peut demander son euthanasie ?
+ Selon un témoignage de médecin dans le magazine « La Vie », aucun malade ne lui a jamais demandé l’euthanasie. On se bat jusqu’au bout pour vivre.
+ Marie de Hennezel prend en compte la personne dans sa globalité : physiologique, intellectuelle, sociale, spirituelle. Le patient aspire à la vie jusqu’au dernier moment.
+ La sensibilité a changé à travers les âges. Au début du 20ème siècle, les enfants n’étaient pas censés souffrir. On opérait parfois à vif. Aujourd’hui, la soif du malade est reconnue comme une souffrance.
+ Je rends hommage au personnel des soins palliatifs qui ont fait preuve de compétence et d’humanité pour un proche.
+ Le cerveau a le pouvoir de faire face à la douleur.
+ Il ne faut pas partir trop tard pour laisser un bon souvenir.
+ Ma fille s’occupe depuis plusieurs années de soins en fin de vie. Un petit sourire est une source de bonheur. Malheureusement parfois les vieilles querelles et griefs de familles perturbent cette dernière étape de la vie. Elle s’occupe actuellement de prisonniers en fin de vie...
+ « Où je suis, la mort n'est pas; et quand la mort est là, c'est moi qui n'y suis plus » citation de Vladimir Jankélévitch (1903-1985).
+ La mort n’est pas le problème, c’est la souffrance.
+ Pour le SDF à la rue, la vie n’est-elle pas plus dure que la mort ?
+ On ne peut rien dire sur la souffrance. Où est la liberté de choisir pour les plus misérables ?
+ L’apprentissage de l’autre passe par sa propre vulnérabilité.
+ La prise de décision de mourir est la plus grande des souffrances. Dans « L’Idiot » de Dostoïevski, la douleur vient de la certitude de la mort imminente.
+ On est digne par rapport à l’humanité et à la société. On a besoin des autres au moment de la mort. Beaucoup de gens revoient leurs parents au moment de leur mort.
+ Les animaux n’assistent pas leurs mourants. Mais le chien reste près de son maître.
+ La personne qui se suicide nous renvoie à notre surdité et à notre cécité. En même temps, on lui en veut de rompre le lien. Mais nul ne connaît sa vraie souffrance. Le suicide reste une affaire personnelle et ce n’est pas juste.
+ Mon père s’est suicidé en toute lucidité pour rejoindre notre mère après avoir fini l’éducation de ses enfants. Ce fut un acte de courage.
+ Ne pourrait-on pas trouver un médicament contre la douleur sans effet secondaire ?
+ Dans les urgences des hôpitaux on attend longtemps, il y a toujours plus urgent. Les hôpitaux ont intérêt à faire mourir les gens plus vite. On peut apprivoiser la mort par la parole. L’angoisse se glisse dans l’absence de la parole.
+ En Corée, on s’entraine à la mort pour renaître. On vit avec les ancêtres.
+ On peut améliorer la fin de vie par la méditation et la réflexion sur soi.
+ La poésie m’a rendu le sujet plus doux.
+ La fin de vie est une question d’organisation sociale, tout comme les débats sur la bioéthique.
+ Adhérent du bouddhisme, je crois à l’impermanence des choses, il faut dépasser son ego et tenter de vivre en harmonie avec l’ensemble de l’univers.
+ Il faut être bien entouré pour bien se préparer à la mort.
+ L’évolution technique de la société a changé les attitudes face à la mort.
+ Refuser l’acharnement thérapeutique est moins difficile que de décider de l’instant de sa mort.
+ J’espère avoir le droit de décider.
+ La peur de mourir empêche de vivre.
+ Je vais tenter d’être en paix avec moi-même et mes proches.
+ J’ai laissé mes traces et de bons souvenirs à travers la réalisation d’un ouvrage sur ma vie. Je ne veux pas vivre vieux.
+ On peut faire l’expérience de la mort par la méditation ou le phénomène de l’expérience de mort imminente (EMI).
+ Ma vie est un passage de relai.
+ Il faut pouvoir choisir sa délivrance.
+ On doit pouvoir dominer sa peur.
+ Je souhaite une fin de vie accomplie et sereine.
+ La fraternité est une urgence.
+ Nous avons la chance que le suicide ne soit plus un crime comme au Moyen-Age.
+ Oui, sur le principe de la liberté de choix de la fin de vie.
+ Ma hantise, c’est d’être invalide.
+ Je fais confiance à mes proches.


ooo