Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Contacts

Contacts

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant #cheminphilo ou "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître : site internet

Pour télécharger la brochure 2015 du Chemin du Philosophe

Audioguide en forêt : lien (également sur place avec le code QR)

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 179, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)

L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement : Bulletin d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr

ACTIVITES DE L'ASSOCIATION

PROGRAMME DES ACTIVITES

Mise à jour 29/07/2019

NOS CAFÉS PHILO

Nos cafés philo fonctionnent selon les principes de respect des intelligences, de neutralité et de partage

énoncés, par exemple, sous l'onglet "Qu'est-ce?" du site de cafesphilo.org ou la vidéo.

Ils sont tenus en général les derniers vendredis du mois, sauf pendant les vacances scolaires,

à 20 heures, Centre Lesseps - 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

(Photo +Parking derrière l’immeuble de la Poste)

La participation est libre.

Prochains cafés philo

préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

Bouffémont :

+ Vendredi 27 septembre 2019 à 20 h : « La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l’unité du genre humain ?»

(sujet de bac 2019). Avec la contribution de Georges Sananès.

+ Vendredi 18 octobre 2019 à 20 h : « Peut-on tout pardonner ?»

+ Vendredi 29 novembre 2019 à 20 h : «Avons-nous besoin de religion ? »

ooo

Tous Philosophes

Programme 2019 des médiathèques de Valparisis

+ Samedi 14 septembre 2019 à 15 h

Médiathèque André Malraux –Ermont :

« La tolérance a-t-elle des limites ? »

oo

+ Samedi 12 octobre 2019 à 15 h

Médiathèque Maurice Genevoix – Eaubonne :

« Responsabilité de l’homme dans la nature »

ooo

+ Mardi 17 septembre 2019 à 20 h 30 :

Hôtel de Mézières 14, avenue de l’Europe, Eaubonne (95).

Café philo organisé avec SOLIDARITES NOUVELLES face au CHÔMAGE

« La place et le sens du travail aujourd’hui »

ooo

AUTRES ACTIVITES

+ Samedi 7 septembre 2019 : Forum des associations à Bouffémont (95)

oo

+ Dimanche 8 septembre : Forum des associations à Saint-Brice sous-Forêt (95)

ooo

+ Samedi 5 octobre 2019 de 10 h à 12 h 30

Promenade botanique sur le Chemin du philosophe avec Ginette Colpin, professeure émérite de biologie végétale :

« Les plantes médicinales ».

Rendez-vous à 10 h devant le Château de la chasse Montlignon (95).

ooo

+ Vendredi 15 novembre 2019 à 20 h – Conférence par Claude Birman, professeur émérite de philosophe :

« La culture européenne existe-t-elle ? »

Centre Lesseps (salle du café philo) - 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

ooo

ACTIVITES DE NOS PARTENAIRES ET AMIS

Maladie de l’encre des châtaigniers Communiqué de l’ONF

samedi 29 juin 2019

Compte rendu du Café philo du vendredi 28 juin 2019 : rencontres



Nous étions 28 personnes à participer à ce café philo, le vendredi 28 juin 2019, dans les locaux du centre Ferdinand Lesseps de Bouffémont (Val d’Oise) sur le thème :
« Les rencontres changent-elles notre destin ? »
Nous avons choisi collectivement les thèmes des prochains cafés philo :
Vendredi 27 septembre 2019 à 20 h : « La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l’unité du genre humain ?» (sujet de bac 2019)
Vendredi 18 octobre 2019 à 20 h : « Peut-on tout pardonner ?»
Vendredi 29 novembre 2019 à 20 h : «Avons-nous besoin de religion ? »


Télécharger ce compte rendu http://pc.cd/rDtctalK  avec les présentations de Catherine Delaunay et de Pierre Haller.
Les enregistrements audio peuvent être écoutés
Catherine Delaunay : http://pc.cd/RNv
Pierre Haller : http://pc.cd/0dg

ooo

Paroles entendues
+ Résumé audio par Catherine Delaunay : http://pc.cd/SB3ctalK
+ Qui tient la plume du destin qui s’écrit ? Le destin est un récit. L’ordre des rencontres est déterminant. Nous ne vivons sainement qu’à côté de personnes saines.
+ Les rencontres confirment notre destin. On choisit ses rencontres.
+ Il faut écouter son « daïmon ». Les rencontres révèlent notre destin.
+ Le destin, c’est la partition que nous interprétons. Le hasard est lié à l’espace-temps.
+ Notre destin est lié à celui d’un tout plus vaste. Certains l’interprètent par l’astrologie.
+ Le hasard n’est jamais total.
+ La contingence est ce qui peut arriver ou non. Les milliards d’événements prennent du sens rétrospectivement.
+ La rencontre peut avoir lieu avec l’histoire d’autrui.
+ Le destin se forge dans la petite enfance. J’ai passé la vie à chercher la résilience face aux événements de ma petite enfance. Certains sont « privés de destin » dès la petite enfance. La résilience forge le destin.
+ On peut rester solitaire.
+ Il faut distinguer la solitude choisie de l’isolement subi.
+ La rencontre avec des idées transforme la conscience.
+ Il faut parfois décider de la suite à donner à une rencontre. On peut rêver de rencontre avec un prince charmant.
+ On arrive au monde avec une valise pleine du passé généalogique.


+ Le monde est le fruit du hasard, du chaos et de l’auto-organisation dans un espace-temps localisé.
+ Le destin est un jeu vidéo qui nous ressemble.
+ L’expérience de Frédéric II a montré que des enfants privés de langage meurent rapidement.
+ Certaine cultures sont plus fatalistes que d’autres.
+ Ne démissionnez jamais !
+ Il y a des influences que nous n’acceptons pas.
+ Chacun choisit ses rencontres. Tout le monde a l‘occasion de changer sa vie. L’importance des rencontres apparaît après coup.
+ On grandit grâce à la rencontre avec autrui.
+ Mon destin, c’est le désir de m’épanouir.
+ La notion de destin est une fiction qui a des effets pervers au service de l’ordre social.
+ Toutes les rencontres laissent des traces et des échos.
+ Evocation de la chanson de Mouloudji « Un jour tu verras ».
+ Le visage est la première rencontre. Le destin est-il écrit en dehors de soi ? Parle à ceux que tu n’aimes pas. Les sourires entrent en résonance.
+ On n’échappe jamais au destin.
+ L’important dans la rencontre, c’est la résonance.
+ Je crois plutôt à la vocation, celle d’être heureux et d’aimer.
+ Il faut garder l’esprit critique et suivre son propre chemin.
+ Notre destin individuel se fraie son chemin dans des destins collectifs. Il arrive par hasard que le hasard ait un sens.

jeudi 13 juin 2019

"Garden party" de Dynactive le 13 juin 2019 au Château de la chasse





L’association Dynactive, regroupant 180 entreprises de l’agglomération Plaine Vallée (Val d’Oise), a organisé ce jeudi 13 juin 2019 une "garden party" au Château de la Chasse en forêt domaniale de Montmorency. Une vingtaine personnes a participé à la promenade sur le Chemin du philosophe qui leur a permis de découvrir ce parcours, qui montre la forêt sous le jour de la philosophie et réciproquement. Catherine Delaunay a notamment souligné l’intérêt qu’ont aujourd’hui les entreprises à s’intéresser à  la réflexion philosophique. Ecoutons  (3 mn).
Après la promenade d’une heure et demie, des échanges ont pu avoir lieu avec la quarantaine de personnes qui ont participé au buffet, qui était excellent au demeurant.


samedi 25 mai 2019

Compte rendu du café philo du vendredi 24 mai 2019 : art

Art gréco-bouddhique du Gandhara

Nous étions 35 personnes à participer à ce café philo, le vendredi 24 mai 2019, dans les locaux du centre Ferdinand Lesseps de Bouffémont (Val d’Oise) sur le thème :
« L’art nous rend-il plus humains ? »
Thème du prochain café philo :
Vendredi 28 juin 2019 à 20 h : « Les rencontres changent-elles notre destin ? »
Nous choisirons ensemble les thèmes de septembre, octobre, novembre 2019.

Télécharger ce compte rendu http://pc.cd/9P8ctalK  avec les présentations de Catherine Delaunay, Philippe Hartmann et de Pierre Haller ainsi que les poèmes de Christine Quéré et de Jeannine Dion-Guérin.
Les enregistrements audio peuvent être écoutés
Catherine Delaunay : http://pc.cd/Lpd7  
Philippe Hartmann : http://pc.cd/rJT7
Pierre Haller : http://pc.cd/ChtctalK
Voir le diaporama : http://pc.cd/nYqctalK 
ooo


Paroles entendues
+ Résumé audio par Catherine Delaunay : http://pc.cd/c6p7  
+ L’activité artistique nous éloigne de l’animal.
+ L’art révèle la réalité cachée.
+ La beauté a-t-elle besoin d’exister ?
+ La beauté est-elle une fin ou un moyen pour la vie ?
+ La beauté émerveille l’artiste-créateur et le spectateur.
+ Un dignitaire nazi a demandé à Picasso à Paris en 1940 à propos de son tableau « Guernica » : « C’est vous qui avez fait ça ? » - « Non , c’est vous » a répondu Picasso !
+ L’art est le trait-d’union entre l’humain et le transcendant. La transcendance peut être bénéfique ou maléfique. Les animaux sont capables d’émerveillement.
+ L’art de la résistance et de la résilience est présente dans le livre de Boris Cyrulnik « La nuit, j’écrirai des soleils ». Écrire change le goût du monde.

+ L’œuvre de Wagner reste émouvante, malgré le passé nazi.
+ Il existe des arts sans artistes. La beauté intrinsèque du monde.
+ Le vivant est beau. La poésie révèle le sacré par « peaux » successives. Nous sommes tous prisonniers d’un art.
+ Les peintures de Gauguin (1848-1903) n’étaient pas considérées comme belles au départ.
+ La beauté du mode est différente de la beauté de l’art. L’art, relève du processus créatif de l’homme.
+ Des spectacles d’artillerie la nuit ou de bombardements de villes ont pu être ressenties comme belles.
+ On peut esthétiser l’horreur.
+ L’art est une belle représentation d’une chose pas nécessairement belle.
+ La beauté naturelle, ce n’est pas de l’art. Un moteur de voiture peut être beau.
+ L’art, c’est causer de l’émerveillement.
+ Les prisonniers musiciens dans les camps nazis avaient en fait conservé leur humanité face à leurs gardiens déshumanisés. Les dessins des enfants prisonniers en ont fait de vrais artistes.
+ L’art n’est pas universel.
+ Après la guerre s’est développé un art de la résistance. « Après la Shoah, il n’y a plus de poésie possible. »
+ Un vrai artiste doit travailler et mouiller sa chemise. Sans cela c’est de l’escroquerie.
+ Van Gogh (1853-1890) a réalisé 80 toiles en  trois mois à Auvers-sur-Oise. Il peignait « avec ses tripes ».
+ Pas d’œuvre d’art sans grain de folie.
+ L’art, c’est l’œuvre et la rhétorique qui va avec.
+ Certains militaires sont amenés à s’interroger sur l’attitude à avoir face aux monuments sur les théâtres de combats. La société doit aussi s’interroger sur les œuvres qui méritent d’être conservées dans le temps. L’œuvre d’art nous interroge sur ce qui est humain.


+ On ne sait pas ce que c’est l’art. Dire que c’est l’émotion ou une propriété de l’âme, c’est insuffisant.
+ La disparition, un jour, de l’espèce humaine n’est pas problématique, mais celle de ses œuvres d’art l’est.
+ L’art est inhérent à l’humain. L’artiste a souvent une pathologie et la création est un soulagement. La nature ne connaît pas la beauté.
+ L’art c’est aussi l’orgueil, l’avarice, la brutalité, le pillage.
+ On a besoin d’arts multiples.
+ L’art est une ouverture du champ des possibles.
+ On détruit un peuple lorsqu’on détruit sa culture.
+ Il faut équilibrer les deux hémisphères du cerveau. Il faut du temps pour pouvoir apprécier le génie d’un auteur abject dans sa vie privée. Racine (1639-1699), oui ! Céline (1894-1961), non !
+ Que dire des gens qui n’ont pas accès à l’art ? Il y a une responsabilité collective.
+ L’art ouvre l’esprit. Dans une école au Burkina Faso les enfants rencontrent régulièrement des artistes.
+ Le dessin humoristique rend plus humain.
+ L’art éphémère est une valeur.
+ L’art me donne une intériorité. Quid de l’art sur commande ?
+ L’art produit de la pensée. Il traverse le temps. Il crée de la communion entre les hommes.
+ L’écrit m’a libéré de ma souffrance.
+ L’oiseau qui chante est un artiste.
+ Je ne conçois pas la vie sans art et sans beauté. Nous avons été ému(e)s aux larmes au concert « War Requiem » de Benjamin Britten (1913-1976). Nous appartenons à une humanité.
+ Nous rendons l’art humain et non l’inverse.
+ L’argent, le sexe et la violence sont le fonds de commerce du 7ème art.
+ L’art du divertissement est nécessaire.
+ L’art nous survivra.
+ L’art est un ordre émergent du cerveau. Il met en œuvre et incarne la raison, l’émotion, la transcendance.


ooo