Contacter le Chemin du philisophe

 

PRESENTATION

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant #cheminphilo ou "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître :

site internet de l'Assocation

site internet de l'ONF

Pour télécharger la brochure 2021 du Chemin du Philosophe

Audioguide du Chemin du philosophe en forêt, télécharger sur smartphone via le lien ou avec le code QR (en forêt le chargement par QR dépend du réseau de votre fournisseur d'accès ).

S'y promener avec ValdoiseMyBalade.

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 179, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)


L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement : Bulletin d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr

Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Programme

Programme des activités à venir (cliquez sur le lien)


ooooo

G
M
T
Fonction Sound est limitée à 200 caractères

samedi 19 février 2022

Compte rendu du Café philo du vendredi 18 février 2022 Enfance

 

 


Nous étions 30 personnes à participer à ce café philo, le vendredi 18 février 2022 de 20 h à 23 h dans la salle des arts plastiques du centre culturel de Bouffémont (Val- d’Oise) sur le thème :

« Peut-on se libérer de son enfance ? »

Les thèmes des prochains cafés philo sont :

+ Vendredi 25 mars 2022 à 20 h :

« Peut-on ne croire en rien ?

+ Vendredi 22 avril 2022 à 20 h :

« Les animaux ont-ils des droits ? »

+ Vendredi 20 mai 2022 à 20 h :

 « Frontières d’hier et d’aujourd’hui ?»

ooo

 

Télécharger ce compte rendu http://u.pc.cd/h2PitalK  avec les textes des présentations de Catherine Delaunay et de Pierre Haller ainsi que le poème d’Arlette Coutin.

Les enregistrements audios peuvent être écoutés

Catherine Delaunay: http://u.pc.cd/CSxctalK  (55 minutes)

Pierre Haller : http://u.pc.cd/7oT7  (18 minutes)

 

 


ooo

 

Paroles entendues

+ On peut vouloir se libérer de l’enfance même heureuse et se libérer du formatage imposé par les parents. Il faut tenter d’être soi plutôt que conforme à la volonté de ses parents. Je me suis forgé un destin en négatif par la rébellion.

+ A partir de 40 ans on est responsable de soi ; on est responsable de sa responsabilité.

+ On se construit parce qu’on a une base qui indique un chemin.

+ Il faut se construire par la frustration.

+ En 1968 nous voulions nous libérer des parents ; aujourd’hui nous sommes plus tendres avec eux. L’époque de 1968 a connu de grands changements des mentalités un peu partout dans le monde.

+ Les non-dits causent souvent des traumatismes surtout chez les enfants. Il n’y a pas de parents parfaits. En Suisse, dans certaines situation, on utilise la sophrologie dans les écoles. Il faut prendre les gens tels qu’ils sont et non vouloir les formater. Il faut s’instruire.

+ Il y a une part inaliénable en nous, mais nous sommes aussi déterminés par notre environnement. Dans une fratrie chacun a une place assignée.

+ Certaines régions de France sont défavorisées en termes de santé physique et psychique.

+ Dans le temps les aspects psychiques n’étaient pas inscrits dans la culture et dans l’opinion publique.

+ A l’âge de 9 ans je me suis occupée de ma petite sœur car ma mère était malade. Par la suite je suis devenue infirmière. Je ne me suis rendue compte que tardivement qu’il y avait un lien entre les deux.

+ Juifs réfugiés en Bretagne pendant la guerre, mes parents ne nous ont pas éduqués ; nous étions libres ; née en 1937, mon but a toujours été de m’amuser ; mes parents ne comprenaient rien ; je ne comprends pas qu’on veuille se libérer de son enfance ; il y a beaucoup de transmissions implicites entre les parents et les enfants ; aujour’hui j’ai plein d’indulgence pour mes parents.

+ C’est un luxe de se poser cette question ; toutes les souffrances ne se valent pas ; l’enfance se libère de nous. Je ne suis jamais devenue le parent d’un enfant, c’est ce qui donne tant d’importance à mon enfance.

+ Dans un couple deux enfances se rencontrent ; pour les célibataires l’enfance semble avoir une importance particulière.

+ Lorsqu’il avait 12 ans un psi à lancé devant notre fils et nous qu’il « a de la fumée dans la tête ». Aujourd’hui à 51 ans il est enfin devenu autonome.

+ Je me suis imprégnée de la souffrance de ma mère. La méditation de pleine conscience m’a beaucoup aidée.

+ Parler avec son enfant intérieur aide également.

+ Ce n’est pas la faute des parents, c’est leur fait.

+  Après le retour du Maroc dans les années 1950, ma famille a connu le déclassement social.

+ « Je me suis droguée parce que mon père m’a dit : tu seras droguée ou pute. »

 


+ Les conditionnements ne rendent pas toujours la vie facile ; il faut de l’énergie, de l’émerveillement, de l’empathie, de la sensibilité ; notre problème c’est que nous sommes blasés ; l’enfance est une sorte de paradis perdu. Extraits de Moesta et erraburna (Triste et vagabonde) de Charles Baudelaire.

+ Il faut retrouver les affects de l’enfance.

+ J’ai eu une très belle enfance comme orpheline et j’en fais une très belle histoire.

+ La recherche des parents géniteurs est souvent une quête pathétique chez les enfants adoptés.

+ Ma vie a été le prolongement de mon enfance et de ma liberté ; la vie est extraordinaire, je tiens un blog.

+ Mon enfance a été contrastée et chahutée, mais j’ai trouvé la résilience dans la musique et dans les rencontres.

+ Mes parents étaient divorcés ; j’ai profité d’une grande liberté ; il n’y a pas eu de drame dans ma vie.

+ Je vais me mettre à écrire sur mon enfance.

+ Chacun est marqué par son enfance.

+ Tim Guénard, enfant battu, a été sauvé par l’amour d’une femme.

+ Nous sommes à un âge de la vie où il faut transmettre.

+ Deux exemples de libérations : - ma cousine a commencé à exister à partir du moment où un secret de famille a été révélé ; - à travers l’hypnose j’ai été amenée à dialoguer avec mon enfant intérieur.

+ L’enfance est heureuse mais on veut être adulte ; mon enfance a été très marquée par la perte de mon frère.

+ On peut se libérer de l’enfance par des thérapies ou en écrivant. C’est toujours par les autres et par les actes qu’on est sauvé. Il faut aussi comprendre les blessures des parents. Nous avons la chance aujourd’hui que ce type de problèmes puissent être pris en compte.

+ Il faut aussi se libérer de l’enfance de ses propres parents. Le récit des vies de soi et de son entourage leur donne du sens.

 


 

 

ooo

Aucun commentaire: