Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Contacts

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître :
site internet

Pour télécharger la brochure 2015 du Chemin du Philosophe

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 177, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)

L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement :
Bulletin
d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr


ACTIVITES

PROGRAMME DES ACTIVITES

NOS CAFÉS PHILO

Nos cafés philo fonctionnent selon les principes de respect des intelligences, de neutralité et de partage

énoncés, par exemple, sous l'onglet "Qu'est-ce?" du site de cafesphilo.org ou la vidéo

en général les derniers vendredis du mois, sauf pendant les vacances scolaires

A 20 heures, 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

(Photo +Parking derrière l’immeuble de la Poste)

La participation est libre.

Prochains cafés philo

préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

+ Vendredi 28 avril 2017 : «La souffrance–t-elle un sens ?»

+ Vendredi 28 mai 2017 : « La liberté d’expression nuit-elle à la liberté de pensée ? »

+ Vendredi 30 juin 2017 : « Que penser de l’individualisme contemporain ? »

ooo

Programme 2017 de « TOUS PHILOSOPHES ! »

avec le Réseau des médiathèques de Val Parisis

Télécharger le programme 2017 « Tous philosophes » ou voir sur le site Internet de ces médiathèques.

+ Cafés philo préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

- Samedi 9 septembre 2017 à 15 h : Médiathèque de Saint-Leu-la-Forêt . « Les progrès scientifiques et techniques vont-ils de pair avec le progrès social et moral ? »

- Samedi 4 novembre 2017 à 15 h : Médiathèque d’Ermont. « L’autre et moi ».

ooo

+ Cours d’initiation sur l’histoire de la philosophie (1 h 30) par Catherine Delaunay

- Samedi 7 janvier 2017 à 15 h : Médiathèque d’Eaubonne. « La naissance de la philosophie, des présocratiques à Socrate ». Compte rendu

- Samedi 4 mars 2017 à 15 h : Médiathèque de Saint-Leu-la-Forêt. «Platon et Aristote ». Compte rendu

- Samedi 3 juin 2017 à 15 h : Médiathèque d’Ermont. « Les Epicuriens et les Stoïciens ».

- Samedi 7 octobre 2017 à 15 h : Médiathèque d’Eaubonne. « Descartes et l’émergence du rationalisme ».

ooo

+ Révisions pour le bac philo dans le cadre de l’opération Big Bosse https://www.facebook.com/operationbibbosse/ des Médiathèques. Intervention de Catherine Delaunay :

- Mercredi 7 juin 2017 de 10 h à 13 h à la médiathèque d’Ermont

- Jeudi 8 juin 2017 de 10 h à 13 h à la médiathèque d’Eaubonne

ooo

AUTRES ACTIVITÉS DE L'ASSOCIATION

+ Dimanche 30 avril 2017 à 10 h : Performance chorégraphique sur le Chemin du philosophe en forêt, dirigée par Christine Léger, chorégraphe.

S’inscrire : chauvoischristine@gmail.com

ooo

Avec l’association Lélia de l’Isle Adam

+ Café philo préparé et animé par Catherine Delaunay et Pierre Haller

- Jeudi 15 juin 2017 à 19 h 30 : « La violence est-elle inhérente à l'homme ? »

ooo

ACTIVITES DE NOS AMIS ET CONNAISSANCES

+ L’ONF invite les usagers de la forêt à une sortie SAMEDI 20 MAI – DEPART 9H30 – RV PARKING FORESTIER DE LA ROUTE DU REPOS DE DIANE. Comment se gère une forêt ? Pourquoi coupe-t-on des arbres ? Quelles sont les différentes interventions de l’ONF et ses missions ? Cliquez sur le lien suivant pour obtenir toutes les informations : En forêt de Montmorency

Réservation : ag.versailles@onf.fr

jeudi 3 décembre 2015

Conférence débat de Dr Denis Labayle « Fin de vie et liberté »





Le texte support de la conférence du Dr. Denis Labayle, est téléchargeable ICI .

Quelque soixante-dix personnes ont participé à la conférence débat sur le thème : « Fin de vie et liberté » du docteur Denis Labayle ce 2 décembre 2015 entre 17 h et 20 h 30. Cette manifestation était organisée par Robert Daviot, ancien Conseiller général du Val d’Oise et le Chemin du philosophe. Elle s’est tenue dans l’Espace culturel E. Leclerc de Moisselles (Val d’Oise), dont il convient de remercier les responsables pour la mise à disposition du local et le cocktail offert. En conclusion, Denis Labayle a dédicacé ses livres en particulier « Pitié pour le hommes » traitant du thème et « A Hambourg, peut-être ».

+ Après la présentation de la soirée par Robert Daviot, Catherine Lebreton a récité le beau texte de l’abbé Pierre : « Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir. »

+ Catherine Delaunay a introduit la réflexion sur le thème par un texte en annexe : « Nous vivons encore en pensée dans la tragédie des terribles attentats qui ont ensanglanté Paris le 13 novembre 2015 ... ». Voir le texte dans le compte rendu complet téléchargeable http://tinyurl.com/conflabayle  .

...

+ Pierre Haller a présenté le Dr. Labayle. Voir le texte dans le compte rendu complet téléchargeable http://tinyurl.com/conflabayle .

...

+ La conférence d’environ 50 minutes de Denis Labayle a été suivie d’une discussion d’une heure environ avec le public. Le texte support de la conférence du Dr. Denis Labayle est téléchargeable ICI.

Paroles entendues
+ Lors de la discussion avec le public, ont été notées les réflexions suivantes de la part  du conférencier et du public.


+ Dr. Labayle :
-         La fin de vie est un sujet tabou ; pas de réflexion générale, pas de recherche scientifique, pas de formation, on est sur l’unanimité en France, dans la censure, l’évitement.
-         La société a fondamentalement changé au cours du dernier demi-siècle : contraception, avortement, homosexualité, mariage, fin de vie...
-         Le débat est piégé par le vocabulaire qui euphémise, évite, brouille le sens ou diabolise certains mots : tuer, avorter, tourisme de mort, etc.
-         Les religions monothéistes ou les partis politiques qui s’opposent à l’euthanasie ou à l’avortement se montrent moins regardants sur le respect de la vie en ce qui concerne la peine de mort, les guerres ou le martyr.
-         Les cocktails lytiques ont longtemps  été utilisés en France dans une « clandestinité officielle ».
-         Hippocrate à l’origine du serment (créé cent ans après sa mort) déconseillait au médecin de s’occuper de la fin de vie, car mauvais pour son image. Le serment d’Hippocrate a subi de multiples versions au cours des âges.  
-         Chaque médecin devrait s’occuper de la fin de vie de ses patients et non les confier à des spécialistes.
-         L’acharnement thérapeutique est souvent une affaire d’idéologie.
-         Le citoyen a le droit aujourd’hui de refuser une thérapie.
-         Certaines législations étrangères sont plus avancées que la France dans le domaine de la fin de vie (Hollande, Belgique, Suisse, certains Etats des USA).
-         La sédation terminale, autorisée par la loi Léonetti,  revient à arrêter l’hydratation et l’alimentation en maintenant un état de semi-conscience Elle suppose, certainement à tort, que le patient n’en souffre pas.
-         Le statut de certains médicaments et drogues ont changé (d’interdits à recommandés) au cours de l’histoire : morphine, pentothal, etc.

+ Dialogue avec le public :
-         La fin de vie est une question individuelle. Il faut écouter le malade, la famille.
-         Le Dr. Léon Schwarzenberg a été suspendu en 1991 pendant un an par l’ordre des médecins pour avoir reconnu son aide à mourir pour des personnes en fin de vie. Aujourd’hui les sentences pour les cas médiatisées sont plus dures. (Dr. Bonnemaison).
-         Il est curieux de constater que près de 90 % de la population est pour une amélioration des lois sur la fin de vie et que les politiciens évitent le sujet, par peur. Les comportements étaient les mêmes pour la contraception, l’avortement ou la peine de mort. Il a fallu des politiciens un peu plus courageux que la moyenne pour transformer les lois.
-         Il y a des pressions politiques sur les médias. Ce sont cinq personnes qui détiennent les médias en France. Il y a un décalage entre les élites et la population.
-         Le conseil de l’ordre des médecins n’a jamais aidé la société à évoluer. Les religions non plus.
-         On a encore fait subir des radiothérapies douloureuses à un proche trois jours avant sa mort. N’y a-t-il pas des intérêts financiers derrière tout ça ?
-         L’acharnement thérapeutique relève de la volonté de conformité à la loi et de la folie médicale de ne pas savoir s’arrêter.
-         Il est contraire à l’état de droit et à la démocratie que des milliers de gestes de délivrance doivent se réaliser dans la clandestinité, mettant les personnels médicaux  à la merci de l’arbitraire de poursuites pénales.
-         Chacun doit pouvoir dire ce qu’il veut comme fin de vie.
-         L’affaire Vicent Lambert est une honte pour la France.
-         Ne va-t-on pas vers une mécanisation de la vie et de la mort, une conception purement matérialiste de l’homme ?
-         Un médecin en EHPAD. Nous sommes confrontés chaque jour à ce problème. Les décisions sont collégiales. Il y a des formations. Mais nous pouvons être accusés de donner la mort s’il y a des plaintes des familles.
-         Il faudrait aider les résidents des EHPAD à réfléchir et à écrire leurs volontés.
-         Aux USA, les directives anticipées sont dans les dossiers médicaux.
-         Si on légifère, on risque les abus...
-         Je n’ai rien pu faire à entendre aux médecins face à leur acharnement thérapeutique avant la mort de mon mari.
-         Les directives anticipées doivent être mises à jour tous les trois ans. La personne de confiance ne devrait pas être un proche. Tout le monde n’a pas de personne de confiance à 80 ans.
-         Dans une clinique psychiatrique, la personne de confiance n’est jamais de la famille. Vieillir longtemps c’est récent, il faut inventer de nouveaux modes de fonctionnement de la société. Le séjour moyen en maison de retraite est de 12 à 18 mois. Il faut mieux définir la notion de soins palliatifs. La fin de vie n’intéresse pas les décideurs dans notre société bien pensante. Qui s’occupe des milliers de personnes touchées plus ou moins directement par les attentats du 13 novembre ?
-         La fin de vie est une question complexe relevant de nombreux domaines, juridiques, éthiques, médicaux, psychologiques.

-       

-         Témoignage d’un « voyage en Suisse »  et les commentaires de Lionel Deschamps.



T

Aucun commentaire: