Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Contacts

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître :
site internet

Pour télécharger la brochure 2015 du Chemin du Philosophe

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 177, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)

L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement :
Bulletin
d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr



ACTIVITES DE L'ASSOCIATION

NOS CAFÉS PHILO

Nos cafés philo fonctionnent selon les principes de respect des intelligences, de neutralité et de partage

énoncés, par exemple, sous l'onglet "Qu'est-ce?" du site de cafesphilo.org ou la vidéo

en général les derniers vendredis du mois, sauf pendant les vacances scolaires

A 20 heures, 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

(Photo +Parking derrière l’immeuble de la Poste)

La participation est libre.

Prochains cafés philo

préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

+ Vendredi 30 juin 2017 : « Que penser de l’individualisme? »

ooo

Programme 2017 de « TOUS PHILOSOPHES ! »

avec le Réseau des médiathèques de Val Parisis

Télécharger le programme 2017 « Tous philosophes » ou voir sur le site Internet de ces médiathèques.

+ Cafés philo préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

- Samedi 9 septembre 2017 à 15 h : Médiathèque de Saint-Leu-la-Forêt . « Les progrès scientifiques et techniques vont-ils de pair avec le progrès social et moral ? »

- Samedi 4 novembre 2017 à 15 h : Médiathèque d’Ermont. « L’autre et moi ».

ooo

+ Cours d’initiation sur l’histoire de la philosophie (1 h 30) par Catherine Delaunay

- Samedi 7 octobre 2017 à 15 h : Médiathèque d’Eaubonne. « Descartes et l’émergence du rationalisme ».

ooo

dimanche 27 janvier 2013

Compte rendu du café philo du 25 janvier 2013






Nous étions trente-six personnes à participer à ce café philo au Centre culturel de Bouffémont sur le thème : « La volonté a-t-elle encore un rôle à jouer ? », préparé et animé par Catherine Delaunay et Pierre Haller.  Arlette Coutin et Jeannine Dion-Guérin ont chacune récité un de leurs poèmes autour du thème de la volonté. Ceux-ci sont reproduits à la fin du présent compte rendu. 



-o-



La volonté est tantôt valorisée tantôt dénigrée. Les philosophes grecs classiques la valorisaient. Socrate (-470 à -399) s’entrainait à résister à la faim et à la soif. Maine de Biran (1766-1824) disait « Je veux donc je suis ». L’effort musculaire révèle la volonté. Sur le plan moral, la volonté est assimilée au courage. L’absence de volonté est faiblesse et lâcheté. Aujourd’hui la volonté semble désuète. Après 1968, la volonté est otée des programmes de philosophie dans les lycées et remplacée par le désir. Notre société de consommation est devenue hédoniste et vouée au plaisir. Le consentement remplace la volonté, selon Michela Marzano (née en 1970).

La nature de la volonté, tout comme son explication, sont complexes. Pour Kant (1724-1804) , vouloir c’est le pouvoir de se déterminer. L’acte volontaire se décompose en quatre étapes : conception du but à atteindre, délibération rationnelle, prise de décision, mise en pratique. Sartre (1905-1980), quant a lui, dit « quand je délibère, les jeux sont faits ».

Qui est-ce qui décide en moi ? La raison ou les pulsions ? Les philosophes Descartes (1596-1650) ou Spinoza (1632-1677) pensent que la raison irrigue la volonté. Mais celle-ci est aussi la possibilité de dire non à l’évidence. Pour Descartes elle nous fait ressembler à Dieu. Pour Schopenhauer (1788-1860) ou Freud (1856-1939), la raison ne suffit pas à expliquer tous les aspects de la volonté. Elle est limitée par des déterminismes génétiques, sociaux, religieux ou moraux.




Donc trois types de questions se posent :

-          Qu’est-ce qui veut en nous ? La raison ? Le désir ? Le corps ? La société ?

-          Qu’est-ce qui détermine notre volonté ? L’organisme ? L’inconscient ? L’histoire familiale ? La classe sociale ? La politique ? La religion ? La morale ?

-          Quels sont les pouvoirs réels de notre volonté ? Pourquoi vouloir ?



-o-



L’Etre et le Vouloir

En psychologie, la volonté est la capacité à accomplir consciemment un acte intentionnel.

Elle implique donc une conscience, un libre arbitre, des choix. Elle constitue le maillon du passage de l’idée à l’action concrète. Elle est apparemment le propre de l’homme. Toutefois l’essentiel des fonctions physiologiques, qui permettent à notre organisme de vivre, échappe à notre conscience et à notre volonté. Il est impossible vouloir ne plus respirer ou de ne plus penser. Une volonté vitale semble s’exercer dans les profondeurs de l’être à notre insu. Les animaux n’en semblent que partiellement pourvus dans la mesure où leurs choix impliquent généralement le court terme (fuir, attaquer, chasser, manger, s’accoupler) et qu’ils sont soumis à des comportements spécifiques à l’espèce (construire des nids, nourrir les petits, constituer des réserves, migrer). Les plantes semblent ne pas pouvoir exprimer une volonté propre. Il existe toutefois des modes de communication entre les plantes probablement involontaires. La matière minérale semble entièrement soumise aux lois déterministes de la physique. On peut toutefois se demander si l’ordre du cosmos qui apparaît à toutes les échelles de tailles, des atomes aux galaxies, n’est pas le fruit d’une volonté que certains pensent être divine. La Volonté, selon Schopenhauer, est la « chose en soi » cachée dans la profusion des phénomènes, elle est « l'essence intime du monde ».



Les multiples leviers de la volonté humaine

Le désir, l’envie, la passion, l’addiction, la peur, les contraintes, le devoir, la morale, les codes, les lois, l’environnement social ou la raison sont les multiples facteurs qui participent à l’élaboration d’une décision volontaire. Selon le degré de contraintes, l’acte est plus ou moins volontaire et l’individu est plus ou moins responsable de cet acte, donc plus ou moins coupable ou plus ou moins méritant. 



Souvent la volonté d’un individu ou d’un groupe est d’imposer sa volonté à d’autres. Cette volonté d’imposer la volonté peut être mise au service du bien ou de l’organisation de la société (école obligatoire, paiement des impôts), mais il peut s’agir du simple caprice ou de l’arbitraire cruel de Caligula (« oderint dum metuant » , « qu’ils me haïssent pourvu qu’ils me craignent », était l'adage de Caligula) ou d’Ubu Roi. Certains régimes politiques ou institutions ont comme objectifs de briser la volonté des individus et des peuples par la terreur d’Etat, policière ou militaire. Le viol, la torture, les mutilations des hommes et de femmes, pour l’exemple, sont des armes de guerre aujourd’hui encore  comme c’était le cas tout au long de l’histoire. Les assujettis au pouvoir d’autres peuvent vouloir se soumettre par peur et  par opportunisme ou se révolter à leurs risques et périls. 



Les philosophes et les courants spiritualistes ont développé des préceptes permettant de contourner les tensions et drames issues de difficultés de choix dans la vie courante. Le taoïsme prône le non-agir, qui consiste à accepter le monde tel qu’il est. Rien ne sert d’aller contre le sens du courant du fleuve de la vie. Les anciens Grecs recommandent lataraxie qui est la tranquillité, impassibilité de l’âme devenue maîtresse d'elle-même par la sagesse acquise soit par la modération dans la recherche des plaisirs (Épicurisme), soit par l'appréciation exacte de la valeur des choses (Stoïcisme), soit par la suspension du jugement (Pyrrhonisme et Scepticisme). Epictète nous incite à distinguer « ce qui dépend de nous et ce qui n’en dépend pas ».

Le philosophe Alexandre Jollien, et d’autres avant lui, retrouvent la paix intérieure dans l’abandon et le non-vouloir, du moins temporairement.

Jérome Bosch. Les sept péchés capitaux
Les religions demandent de se soumettre à la volonté de Dieu dont elles se considèrent en général comme les détentrices. Elles demandent de se détourner des péchés capitaux par la volonté. Les sept péchés capitaux pour les chrétiens sont : l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, la luxure, la gourmandise, la paresse. On peut noter que ces péchés pratiqués avec modération constituent les principaux plaisirs de la vie.



Lénine disait « là où il y a une volonté, il y a un chemin ». C’est sans doute vrai dans la plupart des situations de la vie. Malheureusement l’histoire et l’actualité nous montrent que les humains sont toujours à la merci de la volonté du rouleau compresseur de l’histoire auquel ils peuvent échapper par chance plutôt que par leur propre volonté uniquement.





La volonté instrument de régulation

L’ordre social repose sur la canalisation des volontés individuelles par tout un spectre de contraintes : les codes, les lois, les inflations de lois, les pouvoirs publics léonins, les tabous religieux, la culpabilisation, les menaces. La complexité systémique de la société et la force des pouvoirs en son sein conduisent à se résigner et à subir un quotidien qui est souvent problématique pour les gens. Les pouvoirs laïques s’exercent par la force physique ou administrative, alors que les pouvoirs religieux sont essentiellement, mais pas que, d’ordre moral. Tous les pouvoirs cherchent à contenir les velléités de révoltes du peuple ou les volontés de conspirations des barons. L’équilibre est souvent fragile.



La capacité de vouloir, le pouvoir vouloir, est variable selon les individus et les circonstances de la vie. L’aboulie est la maladie de manque de volonté. Les neurosciences d’aujourd’hui considèrent les addictions aux drogues ou aux jeux comme des maladies du cerveau difficilement traitables. La majorité des populations incarcérées ou SDF sont des malades.

La volonté est toutefois éducable et entrainable. La motivation à prendre des décisions volontaires peut venir de soi et/ou de l’extérieur.



Le mode de vie actuel incite peu à l’auto-motivation de la conscience et de la volonté. L’idéologie de la société marchande et de spectacle est la facilité, le refus de l’effort physique ou intellectuel, le refus de la contrainte ou de l’attente, la réponse médicale au moindre bobo, trouble ou chagrin, le tout-tout-de-suite, le toujours-plus, l’ivresse de la course en avant, l’avoir au lieu de l’être.

Etre demande d’autres qualités de volonté que l’avoir.

« La raison technicienne qui dévore l’espace est aveugle à la différence profonde entre l’être personne et l’être chose. » Jacques Arènes, Nathalie Sarthou-Lajus, dans « La défaite de la volonté »



Tocqueville (1805-1859) stigmatisait le pouvoir démocratique comme cause de l’érosion de la volonté des citoyens : « C'est ainsi que tous les jours il (le pouvoir démocratique) rend moins utile et plus rare l'emploi du libre arbitre; qu'il renferme l'action de la volonté dans un plus petit espace, et dérobe peu a peu à chaque citoyen jusqu'à l'usage de lui-même. »



Pic de la Mirandole (1463-1494) dans le « Discours de la dignité humaine » développait la notion de «volonté de vérité». L'homme est au centre de sa philosophie, le divin a déposé en lui ce «vouloir», cette volonté dont il use à sa guise, le créant « créateur de lui-même ». Cette puissance du vouloir, cette volonté de «se connaître soi-même», Pico la retrouve chez les sages grecs et orientaux, mais aussi dans la kabbale juive, dans la pensée arabe, dans la scolastique et les auteurs chrétiens. L’homme peut choisir d’être ange ou bête.



-o-



Propos entendus

-          Le défi qu’on se lance à soi-même préexiste à la volonté.

-          Vivre avec des petits défis qui s’additionnent. Les plus belles victoires sont celles qu’on remporte contre soi-même.

-          La liberté c’est l’action, pas seulement la liberté de penser.

-          L’argent permet d’aller au bout de ses erreurs.

-          « Ce n’est pas le chemin qui est difficile, c’est le difficile qui est le chemin. » (Kierkegaard)

-          Dans le temps on était dans l’ignorance des sciences des comportements.

-          On a presque toujours des marges de manœuvre.

-          On peut parfois aller à l’encontre de la douleur par la volonté.

-          La volonté peut être annihilée par des problèmes psychologiques ou des soucis.

-          On peut apprivoiser la volonté.

-          Il faut savoir saisir les opportunités.

-          La résilience c’est des opportunités et de la volonté.

-          Certaines situations décuplent la volonté.

-          Rien n’est écrit d’avance.

-          On est du côté de la vie ou de la mort.

-          “ Choisis la vie, afin que tu vives… ” Deutéronome 30, 15-20

-          Les dernières volontés concernent l’après-vie. - Elles sont pures. - Ou bien les ultimes vanités ?

-          La volonté de notre cerveau reptilien assure notre survie.

-          La volonté c’est le désir de pérenniser son œuvre.

-          La volonté dépend de notre éducation. (propos contesté).

-          Le processus de prise de décision est complexe. L’action est inhérente à notre nature. L’intention disparaît dans l’action.

-          Certaines institutions militaires ou religieuses cassent la volonté des personnes enrôlées en vue d’actions collectives.

-          Le droit implique des obligations.

-          Le désir est premier. Il est de l’ordre de l’instinct.

-          Chaque époque a ses représentations de la volonté.

-          La guérison des addictions nécessite l’auto-motivation et des moyens extérieurs.

-          Le regard de l’autre est présent dans l’acte volontaire.

-          La volonté s’appuie sur le désir.

-          Il faut vouloir vouloir.

-          Quand le but ou l’idéal disparaît, la volonté se perd. (Cas d’un ancien champion sportif).

-          La création de l’univers est-elle le fruit d’une volonté ?

-          Imaginons le monde sans volonté.

-          Le hasard participe à la volonté à côté d’une foule de déterminismes.

-          La volonté entraine une foule de gestes au quotidien.

-          L’acrasie c’est, selon les Anciens, une faiblesse de la volonté.

-          L’habitude du zapping n’incite pas à l’effort.

-          C’est dans la prime enfance que se forme le gout de l’effort et du plaisir.

-          La volonté est une fusée à deux étages : individuel et collectif.

-          Pourquoi voulons-nous ? Pour survivre, aimer, se réaliser, combler le vide, faire, donner du sens à la vie, etc.

-          La recherche de la vérité implique la volonté.

-          Il existe des volontés positives (de construire) et négatives (de détruire).

-          Le suffrage universel est censé exprimer la volonté du peuple.

-          La volonté collective n’est pas enseignée.

-          L’homme a la volonté de vivre mieux.

-          La volonté est dans l’ADN, mais il faut la cultiver.

-          La volonté collective part d’utopies.

-          La volonté sert à conjurer le sort.

-          On peut se battre et gagner contre la maladie.

-          Il faut accepter la maladie.

-          Accomplir va au-delà du souhait. La volonté ne cherche pas l’impossible.

-          « Parce que c’était impossible, ils l’a fait ».

-          La volonté doit nous mener vers le dépassement de nous-mêmes.

-          Dans le temps on apprenait aux enfants à ne pas dire « je veux ».

-          La volonté ne s’apprend pas. On est volontaire ou pas.

-          Les plantes n’ont pas de volonté.

-          Le libre choix est gouverné par la raison.

-          Le libre arbitre est une chimère.

-          La force de vie impose sa volonté.

-          La volonté c’est le désir d’exercer sa puissance sur soi, les autres, le monde.

-          Je veux, c’est comme ça.

-          On ne sera jamais comblé, on voudra toujours autre chose.

-          Nous ne sommes pas égaux devant la capacité de volonté.

-          L’effort conduit au bonheur.

-          La vie est mouvement. Il faut savoir s’abandonner.

-          La volonté, c’est la sève de mon quotidien. Soutenir les parents d’enfants malades. Servir le prochain.

-          La vie est volonté : travail, engagement, évoluer, changer le monde.

-          L’homme n’est pas fait pour rester dans sa chambre. C’est son malheur selon Pascal.

-          L’essentiel de nos vies échappe à nos volontés, mais nous avons des marges de manœuvres.

-          La randonnée pédestre ou les courses en montagnes sont des bonnes métaphores de la mise en œuvre de la volonté : se motiver seul ou à plusieurs, définir l’objectif, choisir le chemin, s’équiper, y aller, s’adapter au aléas, persévérer, en tirer une satisfaction.



-o-



Citations



«Mais le tyran enchaînera… - Quoi ? Ta jambe. - Mais il tranchera… - Quoi ? Ta tête. Qu’est-ce qu’il ne peut ni enchaîner ni retrancher ? Ta volonté. »

Epictète



« On ne dit qu'un homme est bon parce qu'il a l'esprit bon, mais parce qu'il a une volonté bonne ».
St-Thomas d'Aquin

« C’est la seule tiédeur de notre volonté qui fait toute notre faiblesse, et l’on est toujours fort pour faire ce qu’on veut fortement. »
Jean-Jacques Rousseau

« De tout ce qu’il est possible de concevoir dans le monde, et même en général hors du monde, il n’est rien qui puisse sans restriction être tenu pour bon, si ce n’est seulement une bonne volonté. »
Emmanuel Kant

« Je veux donc je suis. »
Maine de Biran

"Les travaux d'écolier sont des épreuves pour le caractère, et non point pour l'intelligence. Que ce soit orthographe, version ou calcul, il s'agit d'apprendre à vouloir."
Alain

« Chacun a ce qu'il veut. La jeunesse se trompe là-dessus parce qu'elle ne sait que désirer et attendre la manne; Or il ne tombe point de manne; et toutes les choses désirées sont comme la montagne qui attend, que l'on ne peut manquer. Mais aussi il faut grimper. »
Alain

« Le pessimisme est d’humeur, l’optimisme de volonté. »
Alain

« Je veux ce que je veux. »
Paul Valéry

« Il faut entretenir la voonté comme une flamme, car  la vie est une lutte, combat. »
Alexandre Jollien

« Rien n’est impossible à la volonté des hommes, pourvu qu’elle soit intense. »
Stephane Hessel
 


"Le monde est emporté par la conviction cynique que la force peut tout, la justice rien."

Alexandre Soljenitsyne



"Pour un peuple, la plus sûre étoile dans la tempête, c'est la fidélité à sa vocation."

Charles de Gaulle



« Celui qui ne peut pas ce qu’il veut, doit vouloir ce qu’il peut. Ce serait une erreur de vouloir ce qu’il ne peut pas. » 

Leonard de Vinci



« Beaucoup de personnes ne savent pas ce qu’elles veulent, mais sont fermement décidées à l’obtenir. »

Peter Ustinov



« Avec une femme amoureuse, on peut faire ce qu’elle veut. »

Marcello Mastroianni



La grande question à laquelle je ne peux pas répondre en dépit de mon étude pendant trente ans de l'âme féminine, est: « Que veut réellement une femme? »

Sigmund Freud



«La guerre est un acte de violence destiné à contraindre l’adversaire à exécuter notre volonté.»

Carl von Clausewitz



« En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout. »

Albert Camus



« La soumission à la volonté générale est le lien de toutes les sociétés, sans en excepter celles qui sont formées par le crime. »

Denis Diderot



« Trente moines et leur abbé ne peuvent faire braire un âne contre sa volonté. »

Miguel de Cervantès



« C'est une des marques de notre époque qu'il n'y ait plus que les coquins qui aient de la volonté. »

Alfred Capus



 « Zerlina

Vorrei, e non vorrei,

Mi trema un poco il cor

Felice, è ver, sarei,

Ma può burlami ancor.



Zerlina

je voudrais et je ne voudrais pas

mon cœur tremble un peu

c’est vrai, je serai heureuse

mais il se moque peut-être encore de moi »

Don Giovanni, de Mozart



Là où il y a une volonté, il y a un chemin.

Lénine :



« Où est le bien ? Dans la volonté. Où est le mal ? Dans la volonté. Et ce qui n'est ni bien ni mal ? Dans ce qui ne dépend pas de la volonté. »

Epictète 



« La volonté permet de grimper sur les cimes ; sans volonté on reste au pied de la montagne. »

Proverbe chinois



« La vie de l'homme dépend de sa volonté ; sans volonté, elle serait abandonnée au hasard. »

Confucius 



« Tu dois, donc tu peux. Une volonté libre et une volonté soumise à des lois morales sont une seule et même chose. »

Emmanuel Kant



« Il y a très loin de la velléité à la volonté, de la volonté à la résolution, de la résolution au choix des moyens, du choix des moyens à l'application. »

Cardinal de Retz



« On peut consentir contre sa volonté. »

Homère



 « Deux désirs font une volonté. »

Georges Meredith



« Il y a plus de volonté qu'on ne croit dans le bonheur. »

Alain



« La volonté est l'idée. »

Arthur Schopenhauer



« Mon Dieu, que votre volonté soit fête ! »

Frédéric Dard



« Rien n'est impossible à la mauvaise volonté de l'homme. »

René Barjavel



« Le monde est indépendant de ma volonté. »

Ludwig Wittgenstein



« Les érections de la pensée sont comme celles du corps : elles ne viennent pas à volonté. »

Gustave Flaubert



« Le monde ne plie jamais devant les volontés individuelles. »

Jean Dutourd



-o-



Bibliographie

-          La défaite de la volonté, Figures contemporaines du destin – Jacques Arènes, Nathalie Sarthou-Lajus –Seuil 2005

-          La fin du courage, de Cynthia Fleury – Fayard 2010

-          Je consens donc je suis éthique de l'autonomie. Michela Marzano  PUF 2006
L'enfant et les écrans, Académie des sciences , 17 janvier 2013



-o-

 
Poèmes lus par leurs auteurs



Permets à tes sources de vaquer
où bon leur semble
à la cadence
qu'il leur plaît d'arpenter
Maîtresses de ce destin
à elles accordé, que ton être
ne s'en pare s'en empare,
ne le fige ni le force
De leur fond se réveilleront
les herbes ensommeillées
Nourris-les de ton humilité
Car c'est de ta docilité
Que de leur lumière renaîtra
De l'audace la volupté
Jeannine Dion-Guérin
                  

 -o-
La Volonté



Comme une force qui nous emporte

Nous poussant à ouvrir les portes

Tu es en nous pour t'étirer

Du petit au plus grand degré



Tu sélectionnes tous nos désirs

Pour nous aider à réfléchir

A lutter contre I'émotion

Et choisir la bonne décision



Sur tous nos instincts naturels

Tu es l'étoffe du rationnel

Pour tisser dans la liberté

La trame de cette belle qualité



Sans toi, nous ne serions même pas

Tu peux relever un état

Visant le bien, tu es sublime

Sauvant les êtres de tout abîme



Dans ce monde tu es altérée

Ce sont des courants de pensées

Et non des actions salutaires

Visant I'échelIe humanitaire



Pensant un avenir d'espoir

Retrouvons le goût de t'avoir

Pour que I'homme mette à son service

La bonne volonté salvatrice



Arlette Coutin

Aucun commentaire: