Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Contacts

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître :
site internet

Pour télécharger la brochure 2015 du Chemin du Philosophe

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 177, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)

L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement :
Bulletin
d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr



ACTIVITES DE L'ASSOCIATION

PROGRAMME DES ACTIVITES

Mise à jour 04/12/ 2017

NOS CAFÉS PHILO

Nos cafés philo fonctionnent selon les principes de respect des intelligences, de neutralité et de partage

énoncés, par exemple, sous l'onglet "Qu'est-ce?" du site de cafesphilo.org ou la vidéo

en général les derniers vendredis du mois, sauf pendant les vacances scolaires

A 20 heures, 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

(Photo +Parking derrière l’immeuble de la Poste)

La participation est libre.

Prochains cafés philo

préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

Vendredi 26 janvier 2018 : « Nos pensées sont-elles en notre pouvoir ? »

Vendredi 16 février 2018 : « La tolérance a-t-elle des limites ? »

Vendredi 30 mars 2018 : « Le transhumanisme est-il une opportunité ou menace ? »

ooo

+ Vendredi 9 février 2018 à 20 h 00

Entretien avec Pierre Péan, journaliste enquêteur :

« Témoignages sur les relations des médias avec la politique »

au Centre culturel - Salle des arts plastiques - 1, rue Jean-Baptiste Clément –à F 95570 BOUFFEMONT.

Localisation http://tinyurl.com/philobouffemont

ooo

samedi 1 avril 2017

Compte rendu du Café philo du vendredi 31 mars 2017, Familles





Nous étions 33 personnes à participer à ce café philo, le vendredi 31 mars 2017, dans les locaux du centre Ferdinand Lesseps de Bouffémont (Val d’Oise) sur le thème :
« Familles je vous aime, familles je vous hais ?»
Les thèmes des prochains cafés philo ont été choisis :
+ Vendredi 28 avril 2017 : «La souffrance–t-elle un sens ?»
+ Vendredi 28 mai 2017 : « La liberté d’expression nuit-elle à la liberté de pensée ? »
+ Vendredi 30 juin 2017 : « Que penser de l’individualisme contemporain ? »
Télécharger ce compte rendu avec les présentations http://bit.ly/2olphZL , de Patricia Montforte, Catherine Delaunay et de Pierre Haller.
Les enregistrements audio des présentations sont également téléchargeables :
Celui de Patricia Montforte : http://bit.ly/2nVnMRg 
celui de Catherine Delaunay : http://bit.ly/2npRMRj
celui de Pierre Haller : http://bit.ly/2oJSZnM
ooo
Paroles entendues
-         La famille est un sujet avec des positions idéologiques souvent tranchées.
-         Les adultes ne veulent plus transmettre.
-         Le féminin et le maternel se dissocient.
-         La bisexualité psychique se répand.
-         Selon Lacan, l’enfant est généralisé dans toute la société.
-         L’enfant n’a pas le choix de sa famille.
-         Le divorce est le plus souvent à l’initiative de la femme.
-         Dans la famille tout est exacerbé.
-         Ce n’est pas la même chose d’avoir un enfant et être parent.
-         Il y a des parents immatures.
-         Devenir adulte, c’est pardonner à ses parents.
-         Comprendre, tolérer puis pardonner aux parents.
-         En Allemagne, il y a des campagnes pour inciter les parents à parler davantage aux enfants. Dans les maternités françaises, on incite à parler aux bébés.
-         Selon les statistiques, un adolescent français passe 1500 heures par an devant la télé, 500 heures à l’école et moins de 100 heures à parler aux parents.
-         L’enfant est parfois un gadget comme un autre. Il y a abandon du rôle parental.
-         Il y a des parents très soucieux de leurs enfants. Mais le manque de règles conduit aussi à la désocialisation.
-         Nous n’avions pas le droit de parler à table dans mon enfance.
-         En 1957, il y avait un quart d’heure de morale tous les jours à l’école.
-         Les parents des enfants perturbateurs ne viennent souvent pas aux rencontres avec les professeurs.
-         Parfois les pères sont joueurs et les mères se chargent de l’autorité.
-         La famille n’est pas isolée dans la société.
-         Il est plus difficile aujourd’hui que dans le temps d’être parent.
-         La famille est le lieu du plus grand amour et des plus grandes haines.
-         On subit la famille, on choisit l’ami.
-         La famille lieu de solidarité, première valeur.
-         La famille à défaut d’autre chose.
-         La famille le premier lieu de socialisation, un  havre, un ancrage.
-         La famille peut empêcher de partir.
-         En Afrique, toutes les familles surveillent tous les enfants. Elles vivent en communautés.
-         Les Africains viennent en grand nombre lors des visites à leurs proches hospitalisés.
-         La famille est l’endroit où l’on est aimé dès avant la naissance.  Protestations !
-         La famille fait partie de nous. Elle est impactée par les problèmes extérieurs.
-         La protection sociale se substitue aux familles.
-         Dans les villages traditionnels de Gascogne, la communauté prend en charge les familles.
-         Il subsiste beaucoup de violence des enfants contre les parents en Afrique du Sud longtemps après la fin de l’Apartheid en 1991.

-         Est-ce que la famille est nécessaire ?
-         Il y a transfert des missions de la famille vers l’Etat dans de nombreux domaines : naissance, fin de vie, instruction, solidarité.
-         Le patrimoine de la famille, c’est les enfants.
-         Depuis 1965, la famille a été libérée. Les lois ont évolué dans le bon sens.
-         Le mariage par amour est une aberration.
-         La haine survient surtout dans les familles autoritaires.
-         Chaque famille est un cas particulier.
-         Ouvrir le chemin du monde pour les enfants. Il est bon que les enfants aient d’autres références que la famille.
-         Dans les familles recomposées ce sont les enfants qui trinquent. Il faut que l’enfant se sente aimé et éduqué.
-         Donner aux enfants des racines et des ailes.
-         Les familles avec un enfant handicapé sont souvent repoussées.
-         La société a normalisé la famille standard.
-         En RDA, les enfants étaient la propriété de l’Etat.
-         La famille est plastique dans ses liens entre générations.
-         J’aime ma famille.
-         Etre responsable vis-à-vis de sa famille.
-         Est-ce que tu m’aime pour ce que je suis ou parce que je viens de toi ?
-         Tous les adultes ont été des enfants. Ils l’oublient parfois.

ooo

Aucun commentaire: