Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Contacts

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître :
site internet

Pour télécharger la brochure 2015 du Chemin du Philosophe

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 177, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)

L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement :
Bulletin
d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr



ACTIVITES DE L'ASSOCIATION

PROGRAMME DES ACTIVITES

NOS CAFÉS PHILO

Nos cafés philo fonctionnent selon les principes de respect des intelligences, de neutralité et de partage

énoncés, par exemple, sous l'onglet "Qu'est-ce?" du site de cafesphilo.org ou la vidéo

en général les derniers vendredis du mois, sauf pendant les vacances scolaires

A 20 heures, 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

(Photo +Parking derrière l’immeuble de la Poste)

La participation est libre.

Prochains cafés philo

préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

Vendredi 29 septembre 2017 : « Qu’est-ce qui nous rassemble ? »

Vendredi 20 octobre 2017 : « Qu’est-ce que la normalité ? »

Vendredi 24 novembre 2017 : « La reconnaissance : une valeur ou un leurre ? »

ooo

Programme 2017 de « TOUS PHILOSOPHES ! »

avec le Réseau des médiathèques de Val Parisis

Télécharger le programme 2017 « Tous philosophes » ou voir sur le site Internet de ces médiathèques.

+ Cafés philo préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

- Samedi 9 septembre 2017 à 15 h : Médiathèque de Saint-Leu-la-Forêt . « Les progrès scientifiques et techniques vont-ils de pair avec le progrès social et moral ? »

- Samedi 4 novembre 2017 à 15 h : Médiathèque d’Ermont. « L’autre et moi ».

ooo

+ Cours d’initiation sur l’histoire de la philosophie (1 h 30) par Catherine Delaunay

- Samedi 7 octobre 2017 à 15 h : Médiathèque d’Eaubonne. « Descartes et l’émergence du rationalisme ».

ooo

samedi 20 février 2016

Compte rendu du café philo du vendredi 19 février 2016 « Morale et politique »





Nous étions trente personnes à participer à ce café philo, le vendredi 19 février 2016, au Centre culturel de Bouffémont, sur le thème :
« Morale et politique sont-elles compatibles ? »
Le thème du prochain café philo est :
+ Vendredi 25 mars 2016 : « Sommes-nous prêts à changer de mode de vie pour sauver la planète ? » Arlette Coutin prépare une contribution en plus de celles de C. Delaunay et P. Haller.
Nous choisirons également les thèmes des cafés philo des mois suivants. Apportez des propositions. !

ooo
Télécharger toutes les présentations, celle de Catherine Delaunay et celle de Pierre Haller  ainsi que le poème d'Arlette Coutin.

ooo

Paroles entendues
-         Selon J.P. Sartre, « les philosophes ont les mains propres, mais ils n’ont pas de mains ». La société distribue des biens et des services. Il faut quelqu’un pour partager le gâteau. Les politiciens doivent apprendre à servir le gâteau. La morale s’apprend dès l’enfance. Quand à 20 ans on arrive à Sciences Po, c’est trop tard pour la morale, on est déjà formaté.  
-         La politique, c’est le droit et la Constitution. Qui fabrique tout ça ? Ceux à qui ça s’applique et en profitent. Le jeu est biaisé.
-         La moralité est évolutive.
-         On confond trop la politique et les hommes politiques. Ceux-ci sont les reflets de la société. Il ne faut pas se focaliser sur Cahuzac, il n’est pas le seul délinquant. Il y a plus de gens honnêtes que de malhonnêtes. La politique est toujours inspirée par l’évolution de la société, par exemple, la loi sur l’avortement.
-         La vie en communauté impose des normes morales et inscrites dans la Constitution. Elle s’est attachée aux droits de l’homme, à la souveraineté du peuple, à la liberté, à l’égalité, à la fraternité, qui sont des valeurs morales.
-         Montesquieu a inspiré la Constitution américaine notamment en matière de séparation des pouvoirs, toujours problématique en France.
-         C’est le propre de l’homme de jouer avec la morale. La morale éco-citoyenne n’est pas mise en œuvre dans la vie quotidienne.
-         Les hommes politiques ne peuvent pas toujours être moraux.
-         Le politicien élu doit-il être un professionnel de la morale ?
-         On a les hommes politiques qu’on mérite. La politique est de servir le bien commun. Mais le pouvoir corrompt. Il faut être fort pour rester intègre. Beaucoup de politiciens sont honnêtes et dévoués, notamment au niveau des communes qui fonctionnent grâce à eux.
-         Il n’existe pas de lois explicitement immorales. Elles peuvent éventuellement être critiquables.
-         La morale du quotidien n’est pas la morale du politique. La France a une morale. On s’attend à une bonne moralité d’un politicien. La morale ne se résume pas aux hommes politiques, elle s’exerce aussi dans les médias ou dans les entreprises. Par exemple, Apple refuse d’aider à décrypter les messages pour les services de renseignements. Mis c’est peut-être une ruse.
-         Est-ce que les politiciens ont réellement le pouvoir ?
-         Jean Lassalle est un exemple de politicien intègre (qui en plus a le sens de l’humour) .
-         Les politiciens subissent les pressions des lobbys. Par exemple le lobby des armes aux USA ou des pesticides en Europe.
-         Les USA ont armé les Talibans contre les Russes en Afghanistan.


-         La politique, ce n’est pas les hommes politiques. Morale et politique sont compatibles.
-         Il faudrait plutôt le savoir–faire que le faire-savoir.
-         Le langage s’effrite. Les gens votent pour des personnes et non pour des idées.
-         Jacques Delors ne s’est pas présenté à la présidence de la République car il savait qu’il ne pourrait pas tenir ses promesses.
-         L’information et l’engagement des citoyens sont indispensables.
-         Le contrôle du politique est indispensable. Mettre fin au cumul des mandats. La politique n’est pas inspirée par la morale, mais par un projet de société. La morale est un garde-fou. Comme médecin, je ne mens jamais, mais je ne dis pas toute la vérité.
-         En France l’évolution de l’histoire politique est allée dans le bon sens, une évolution souhaitable pour toute l’humanité.
-         Il existe beaucoup de gens qui exercent de petits pouvoirs (police, enseignants, fonctionnaires, employés, etc.). Il s’agit de faire cohabiter les morales individuelles et collectives.
-         En politique cohabitent le professionnalisme et l’amateurisme.
-         Selon De Gaulle, la politique ne doit pas se faire à la corbeille de la Bourse. Petit à petit le pouvoir grise.
-         Le pouvoir doit être vertueux.
-         Les médias font beaucoup de mal en insistant essentiellement  sur ce qui ne va pas.
-         La morale évolue. La plupart des hommes politiques sont intègres.
-         La politique au sens noble est morale. En France, on a des comités de sages qui veillent à la moralité.
-         Pour assurer la moralité des campagnes électorales, il ne faut donner aucun budget mais du temps de parole.
-         Le nombre de voix est proportionnel au budget électoral.
-         L’accumulation des lois bloque le fonctionnement des entreprises et de la société. Il faut une loi pour limiter les lois.
-         Qui maîtrise les maîtres ?
-         Le langage politique dérape parfois, exemple : « les promesses n’engagent que ceux qui y croient ».
-         Sur la question des migrants, les politiciens font preuve de lâcheté.
-         Il ne faut pas mettre tous les politiciens dans le même sac. Les principaux

problèmes relèvent de l’usage des mots et de l’argent. Les mots n’honorent pas la classe politique. Les mots heurtent et font vaciller la moralité. Les rémunérations des anciens présidents, ministres, députés, sénateurs, ainsi que les cumuls des mandats sont tout à fait choquants.
-         Les politiciens votent des réductions de budgets sauf pour eux-mêmes. Ils jouent au chantage au chômage.
-         La morale est indissociable de la politique. Le cumul des mandats est une catastrophe. On se résigne, on est écœurés.
-         Le rôle du politique c’est d’éviter le mal. Le but de la population, c’est le bien-être.
-         L’homme politique ne peut pas toujours respecter la morale. Il peut être conduit à l’usage de la violence. La morale c’est l’affaire de tous. Il faut des institutions fortes pour que chacun puisse être libre. Dans un régime totalitaire, la politique est abolie.
-         Il faut remettre à plat la constitution.
-         Il y a des progrès.
-         L’art du politique est qu’on devienne vertueux.
-         Il faudrait mieux étudier le rôle d’Internet sur les évolutions politiques.
-         Les deux enjeux principaux de la politique, la communication politique et la mondialisation de l’économie, sont étrangers à la morale.
-         Il est regrettable que la classe politique ne représente pas ou plus une autorité morale en mesure d’incarner la nation.

Aucun commentaire: