Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Contacts

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître :
site internet

Pour télécharger la brochure 2015 du Chemin du Philosophe

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 177, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)

L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement :
Bulletin
d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr



ACTIVITES DE L'ASSOCIATION

PROGRAMME DES ACTIVITES

NOS CAFÉS PHILO

Nos cafés philo fonctionnent selon les principes de respect des intelligences, de neutralité et de partage

énoncés, par exemple, sous l'onglet "Qu'est-ce?" du site de cafesphilo.org ou la vidéo

en général les derniers vendredis du mois, sauf pendant les vacances scolaires

A 20 heures, 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

(Photo +Parking derrière l’immeuble de la Poste)

La participation est libre.

Prochains cafés philo

préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

Vendredi 29 septembre 2017 : « Qu’est-ce qui nous rassemble ? »

Vendredi 20 octobre 2017 : « Qu’est-ce que la normalité ? »

Vendredi 24 novembre 2017 : « La reconnaissance : une valeur ou un leurre ? »

ooo

Programme 2017 de « TOUS PHILOSOPHES ! »

avec le Réseau des médiathèques de Val Parisis

Télécharger le programme 2017 « Tous philosophes » ou voir sur le site Internet de ces médiathèques.

+ Cafés philo préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

- Samedi 9 septembre 2017 à 15 h : Médiathèque de Saint-Leu-la-Forêt . « Les progrès scientifiques et techniques vont-ils de pair avec le progrès social et moral ? »

- Samedi 4 novembre 2017 à 15 h : Médiathèque d’Ermont. « L’autre et moi ».

ooo

+ Cours d’initiation sur l’histoire de la philosophie (1 h 30) par Catherine Delaunay

- Samedi 7 octobre 2017 à 15 h : Médiathèque d’Eaubonne. « Descartes et l’émergence du rationalisme ».

ooo

samedi 25 octobre 2014

La conférence-débat du Dr. Denis Labayle du 24 octobre 2014 à Domont


















 Une trentaine de personnes ont participé à la conférence-débat du Docteur Denis Labayle  sur le thème : «  Le médecin, la maladie, les autres et  nous » autour de ses deux derniers ouvrages : « Noirs en blanc » et « A Hambourg, peut-être ». Cette conférence, suivie d’un cocktail, s’est tenue ce 24 octobre 2014 de 18 h à 21 h à l’espace culturel E. Leclerc de Moisselles-Domont (Val d’Oise). Elle a été organisée, avec l’amical accueil du Centre E. Leclerc, par le conseiller général Robert Daviot en association avec « Expression domontoise » et « Le Chemin du philosophe ».
Denis Labayle est un écrivain et un médecin engagé. Google rapporte quelque 235000 références sous son nom.
Cette conférence a été passionnante, chaleureuse et vraie, comme son auteur. Les engagements de Denis Labayle sont nombreux, diversifiés et extraordinaires. Il nous fait découvrir bien des faces cachées du système de la santé publique. Les médecins écrivains sont rarement prêts à développer et partager ainsi une pensée critique et engageante sur le système de santé. Cette pensée a été illustrée par de nombreuses anecdotes tirées de son expérience et de ses rencontres professionnelles.
Son exposé s’est articulé autour de quatre sphères concentriques :
-         Qu’est-ce qu’un médecin ?
-         La relation médecin-malade.
-         La société et la santé.
-         La santé et la mondialisation.



     Voici quelques propos entendus :
-         Le monde médical est hétérogène : les vrais médecins, les techniciens, les affairistes...Les médecins sont comme tout le monde.
-         La formation médicale connaît de grandes lacunes : absence de formation et de réflexion sur la souffrance, sur la notion d’incertitude, sur le contexte sociétal, sur la normalité, sur la communication avec les malades, sur le rapport à l’argent collectif.
-         « Je ne dois pas faire fortune sur la souffrance des autres ».
-         Le serment d’Hippocrate n’existe pas, c’est un texte changeant.
-         La santé publique n’intéresse pas le public.
-         La santé publique n’est pas un enjeu politique.
-         Le développement des infrastructures hospitalières relèvent parfois d’enjeux ubuesques de Clochemerle. Exemple l’affaire de l’hôpital d’Evry-Corbeil.
-         L’utilisation de l’argent public dans le domaine de la santé n’est pas toujours très transparente. La manne financière publique des mouroirs a permis de financer de coûteux appareillages.
-         Il manque de normes légalement contraignantes pour les établissements accueillant les personnes âgées, notamment indigentes.
-         Le cloisonnement des services hospitaliers est source de gâchis.
-         Suite à l’avancée de la pensée ultralibérale, le numerus clausus a fait baisser le nombre de médecins formés de 8000 par an en 1980 à 3500 en 1990. Ce chiffre remonte aujourd’hui.
-         Actuellement 22.500 médecins étrangers exercent en France ; ils viennent d’Europe de l’Est et d’Afrique essentiellement.
-         160.000 médecins et infirmières ont quitté l’Afrique les 10 dernières années.
-         En France il y a 350 médecins pour 100.000 habitants, en Afrique 14.
-         A l’hôpital d’Evry, 80 % des médecins sont étrangers.
-         Un pays ne peut pas s’en sortir s’il n’y a pas de santé publique.
-         Un médecin africain en France : « si on me paie 1000 euros par mois au lieu de 250, je retourne là-bas au pays. »
-         En France, 80 % des médecins hospitaliers ne font pas de soins privés, mais certains font 100% de privé.
-         Les dessous de table ne sont pas acceptables. Il faut arrêter la corruption. On stigmatise souvent la corruption en Afrique, mais la France est au 36ème rang mondial dans ce domaine.
-         Chacun a un droit d’écrire des directives anticipées pour sa fin de vie. Mais légalement elles ne sont qu’indicatives.
-         La déshydratation en fin de vie peut durer six semaines.
-         Chacun doit avoir sa liberté de choix pour sa fin de vie.
-         80% des médecins ont eu des plaintes en justice. C’est la juridicisation de la médecine à l’américaine. Certaines spécialités comme la gynécologie, disparaissent de ce fait.
-         Dans l’industrie pharmaceutique, le marketing coûte autant que la recherche.
-         Le pessimisme ambiant en France n’est pas justifié. Il y a 16 millions de bénévoles dans plus d’un million d’associations. On a deux Prix Nobel et une Médaille Fields cette année.

samedi 11 octobre 2014

Inauguration du cadran solaire analemmatique le samedi 11octobre 2014







Quelque quarante-cinq personnes ont répondu ce samedi 11 octobre 2014 à l’invitation pour l’inauguration du cadran solaire analemmatique réalisé par l’association du Chemin du philosophe en forêt domaniale de Montmorency. Danielle Roslagadec, qui a piloté le projet, en a présenté les grandes lignes. Jean-François Taffin, paysagiste qui a construit le cadran, a installé un soleil en bronze, conçu par Danielle Roslagadec, et il a décrit son travail. Philippe Hartmann, qui a réalisé les calculs, en a expliqué le fonctionnement. Catherine Delaunay a présenté l’association du Chemin du philosophe et ses activités. L’inauguration a été suivie d’un « goûter gourmand » au Château de la Chasse de l’ONF préparé par les membres de l’association (Catherine, Chantal, Christine, Clémentine, Danielle, Denise, Guy, Jean-Luc, Patrick, Pierre, Tanios). Deux guitaristes-chanteurs, Jean-Claude et Jean-Michel, ont contribué (avec la participation impromptue de Patrick) à l’animation joyeuse et conviviale tout au long de la manifestation et ont réussi à entrainer dans leurs chansons les participants et même des passants, nombreux en cet après-midi ensoleillé. Jeannine Dion-Guérin a magnifiquement récité deux poèmes, l’un de Rimbaud, l’autre de sa propre composition.

Documents disponibles sur le cadran solaire analemmatique:
Localisation du cadran solaire




vendredi 10 octobre 2014

Promenade sur le Chemin du philosophe avec l’Institut Médico-Educatif d’Ermont




Vingt huit personnes, dont huit pensionnaires porteurs de handicaps de l’IME « Le Clos fleuri » (Institut Médico-Educatif) d’Ermont (Val d’Oise) avec chacun son accompagnant, ont participé par ce bel après-midi d’automne à une promenade d’une heure sur le Chemin du philosophe en forêt domaniale de Montmorency. Les membres du Chemin du philosophe présents (deux Catherine, Christine, Guy, Jean-Luc, Patrick, Philippe et Pierre) ont conjugué leurs efforts et talents pour rendre cette promenade agréable et instructive pour tous les participants autour de l’histoire, de la botanique locale et du cadran solaire. Il convient également de souligner les engagements de Fabrice Pissot, Chef de service à l’IME, et de Jean-Christophe Tailliez, responsable du projet « Cap pas cap » ainsi que le soutien de l’ONF (Office National des Forêts).
Cette promenade a été organisée dans le cadre des journées sur le handicap  « Cap pas cap » de la ville d’Ermont. Son objectif a été l’espoir de partager un petit moment de bonheur avec ces enfants et leurs accompagnants. Il s’agissait aussi de répondre au souhait des responsables de l’IME de s’ouvrir sur l’extérieur et de faire évoluer les regards sur les personnes handicapées. Voir la vidéo.

dimanche 5 octobre 2014

Compte rendu du café philo 4 octobre 2014, fragilité




« La fragilité, une force ? » a été le thème café philo au foyer du théâtre Pierre Fresnay d’Ermont (Val d’Oise) ce samedi après-midi 4 octobre 2014. Il a réuni huit participants. Il constituait une des deux contributions du Chemin du philosophe aux journées sur le handicap « Cap pas Cap, l’art fait lien avec le handicap » organisé par la ville d’Ermont. La prochaine contribution est une sortie en forêt domaniale de Montmorency le vendredi 10 octobre de 14 à 16 h sur le Chemin du philosophe avec des pensionnaires de l’IME (Institut Médico-Educatif) d’Ermont.
Les présentations du thème « La fragilité, une force ? » de Catherine Delaunay et de Pierre Haller du Chemin du philosophe ainsi que celle de Fabrice Pissot, chef de service de l'IME d'Ermont, sont téléchargeables.

Voici quelques propos notés au cours de la discussion :
+ La fragilité nous oblige à nous tourner vers les autres.
+ Certains handicapés portent une force de vie mystérieuse.
+ Il est difficile de connaître les représentations mentales du monde de certains handicapés.
+ Le langage des signes des sourds-muets engendre une culture spécifique.
+ Notre société a considérablement évolué depuis 1968 en matière de représentation et de  soin des malades mentaux.
+ 45.000 malades mentaux sont morts de faim et d’abandon dans les hôpitaux psychiatriques en France pendant la seconde guerre mondiale.
+ En Afrique, musulmane notamment, un enfant anormal reste « un don de Dieu ».
+ Ne pas être reconnu dans le monde du travail est une fragilité et la fragilité est une faiblesse.
+ Souvent les emplois pour les handicapés sont peu qualifiés (mais pas toujours).
+ Le handicap est toujours un malheur ; mais tout dépend ensuite des réponses individuelles ou collectives.
+ Dans son livre « Devenir soi », Jacques Attali s’interroge sur la manière de dépasser les déterminismes personnels.
+ En général, beaucoup de déterminismes sont des faiblesses.
+ La danse peut être un moyen de création et d’expression du corps de l’handicapé. http://compagniekalam.blogspot.fr/
+ L’expression artistique de l’handicapé interroge nos critères esthétiques et de langage.
+ Il faut différencier les perceptions artistiques et humaines du handicapé.
+ L’espace social devrait être mieux adapté aux handicapés. Il est cependant impossible de rendre tous les lieux accessibles en tout temps à tout le monde.