Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Contacts

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître :
site internet

Pour télécharger la brochure 2015 du Chemin du Philosophe

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 177, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)

L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement :
Bulletin
d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr



ACTIVITES DE L'ASSOCIATION

PROGRAMME DES ACTIVITES

Mise à jour 04/12/ 2017

NOS CAFÉS PHILO

Nos cafés philo fonctionnent selon les principes de respect des intelligences, de neutralité et de partage

énoncés, par exemple, sous l'onglet "Qu'est-ce?" du site de cafesphilo.org ou la vidéo

en général les derniers vendredis du mois, sauf pendant les vacances scolaires

A 20 heures, 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

(Photo +Parking derrière l’immeuble de la Poste)

La participation est libre.

Prochains cafés philo

préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

Vendredi 26 janvier 2018 : « Nos pensées sont-elles en notre pouvoir ? »

Vendredi 16 février 2018 : « La tolérance a-t-elle des limites ? »

Vendredi 30 mars 2018 : « Le transhumanisme est-il une opportunité ou menace ? »

ooo

+ Vendredi 9 février 2018 à 20 h 00

Entretien avec Pierre Péan, journaliste enquêteur :

« Témoignages sur les relations des médias avec la politique »

au Centre culturel - Salle des arts plastiques - 1, rue Jean-Baptiste Clément –à F 95570 BOUFFEMONT.

Localisation http://tinyurl.com/philobouffemont

ooo

dimanche 14 avril 2013

Compte rendu du café philo du 13 avril 2013 au collège Aristide Briand de Domont



Une trentaine de personnes, dont une dizaine d’élèves, ont participé au café philo au collège Aristide Briand de Domont (Val d’Oise) ce samedi après-midi de 17 h 15 à 19 h 30. Le thème « Quelle fraternité dans le monde moderne ? » a été préparé et animé par Catherine Delaunay et Pierre Haller. L’invitation à cette journée, consacrée aux droits humains, émanait du chef d’établissement, M. Rodriguez-Mekki, de la LDH, section Domont-Bouffémont, (Ligue des Droits de l’homme), Mme Laurence Morienne, et du Conseiller général, M. Robert Daviot.
Après une courte présentation de notre association et des règles du jeu des cafés philo, la sympathique « Brigade d’Intervention Poétique », constituée d’élèves du collège, a interprété un court poème sur la chaleur de la demeure familiale.

La présentation du thème a été pour l’essentiel inspirée par celle du café philo sur le même thème du mois de novembre 2012.

Nous ne rapporterons donc ici que les propos notés au cours des débats animés et chaleureux.

Propos entendus
-         Dans la fraternité, chacun est censé aimer l’autre comme son frère.
-         Les mythes cependant rapportent de nombreuses situations de frères ennemis (Abel et Caïn, Romulus et Remus, etc.)

-         Le devoir de fraternité est promulgué par les religions et les politiques.
-         Le philosophe Emmanuel Kant (1724-1804) a évoqué une fraternité planétaire.
-         Les différents types de rapports d’empathie ont chacun leur spécificité : camaraderie, amitié, solidarité, amour.
-         La fraternité est un principe qui nous dépasse.
-         Pour Régis Debray (1940-), la fraternité humaine est le contraire de la fratrie biologique.
-         Pour Emmanuel Lévinas (1906-1995), c’est la complicité gratuite.
-         La loi règlemente la liberté et l’égalité mais non la fraternité.
-         Nous avons toutefois le devoir d’assistance à personne en danger.
-         L’action humanitaire repose sur la fraternité universelle.
-         Au nom de cette fraternité, il faut respecter les personnes sans pour autant approuver les actes (prostitution, crimes, rites religieux inacceptables).
-         Avant de condamner l’excision, par exemple, il faut se renseigner. Les médias ont tendance à simplifier. La réalité est « plus compliquée que ça ». Des exciseuses ont été condamnées par des cours d’assises à l’issue de dialogues de sourds, notamment à cause de l’absence de traduction correcte. Les associations humanitaires cherchent à promouvoir la symbolisation de ces actes rituels incompatibles avec nos valeurs occidentales. Ces pays où l’on pratique encore l’excision pratiquent des valeurs de fraternité disparues en occident.
-         Les droits de l’homme ont été dénoncés comme des instruments de domination de la culture occidentale.
-         Il existe une arrogance européenne.
-         Il existe cependant des valeurs universelles, comme la dignité de la personne.
-         Enlever le voile des femmes ne sert à rien si elles se font insulter.

-         On peut mal faire en libérant les gens.
-         L’émotion empêche la raison.
-         Les médias ont besoin de sensationnel pour survivre.
-         La prostitution ou le trafic de drogue permettent à des gens de vivre.
-         Il y a souvent un décalage entre les principes et la réalité.
-         Il faut être lucide, il faut du jugement avec la fraternité.
-         On attend toujours quelque chose en retour.
-         Ce n’est pas possible d’être toujours fraternel.
-         Tous les pauvres ne sont pas gentils.
-         La fraternité, c’est l’amour de la vie. L’amour de la planète.
-         Les droits de l’homme sont sélectifs par rapport aux droits de la vie.
-         Les peuples premiers connaissent encore la fraternité.
-         Le matérialisme est un obstacle à la fraternité.
-         Beaucoup de migrants risquent ou sacrifient leur vie pour subvenir aux besoins des familles restées au pays.

-         La fraternité universelle progresse, mais on ne parle pas au voisin.
-         Les jeux vidéo contribuent au développement de la violence.
-         La fraternité n’est pas liée à la démocratie.
-         La fraternité dépend du contexte géographique et historique. On ne peut pas comparer.
-         La fraternité est une question de dialogue. En écoutant bien, on peut aider.
-         Il faut écouter sa femme (et vice versa).
-         On peut jouer la solidarité.
-         A chacun de faire un effort vers l’autre.
-         Chacun peut faire quelque chose, dans le cadre associatif, par exemple.
-         Texte arabe  : « De loin c’est un monstre, de près c’est un homme. »
-         Fraternité = tolérance.
-         Les querelles de villages ont toujours existé.
-         Dans le village planétaire, la fraternité ne peut pas être universelle. Mais il faut trouver les bons modes de fonctionnement.
-         Je ne crois pas à l’inné, mais à l’éducation.
-         La fraternité c’est avant tout une manière d’être au quotidien.
-         On est tous fraternels, mais parfois mal remerciés.
-         Les responsables dans les organisations humanitaires ne sont pas toujours exemplaires.
-         Le respect est essentiel. Savoir que l’autre veut aussi exister.
-         Il y a trop de bruit et pas assez de temps pour prendre conscience de l’autre et de la vie. La fraternité universelle est du ressort de l’Etat, au quotidien, elle est personnelle.
-         La fraternité est une longue chaine de solidarité.
-         « L’union des cœurs et des principes » est une bonne définition de la fraternité donnée par Robespierre (1758-1794).
-         La paix en Europe depuis 1945 est un signe du progrès de fraternité entre les Etats.
-         Il existe une micro- et une macro-fraternité.
-         Le degré de fraternité au quotidien est probablement lié aux conditions climatiques.
-         La fraternité est inscrite dans les gènes du vivant. Les sociétés sans fraternité n’ont pas survécu.
-         La culture française actuelle souffre d’un déficit de confiance mutuelle selon Globeco.  

Aucun commentaire: