Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Contacts

Contacts

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant #cheminphilo ou "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître : site internet

Pour télécharger la brochure 2015 du Chemin du Philosophe

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 179, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)

L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement : Bulletin d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr

LES ACTIVITES DE L'ASSOCIATION

PROGRAMME DES ACTIVITES

Mise à jour 30/06/2018

NOS CAFÉS PHILO

Nos cafés philo fonctionnent selon les principes de respect des intelligences, de neutralité et de partage

énoncés, par exemple, sous l'onglet "Qu'est-ce?" du site de cafesphilo.org ou la vidéo

en général les derniers vendredis du mois, sauf pendant les vacances scolaires

A 20 heures, Centre Lesseps - 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

(Photo +Parking derrière l’immeuble de la Poste)

La participation est libre.

Prochains cafés philo

préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

Vendredi 28 septembre 2018 à 20 h : « Avons-nous besoin de héros ? »

Vendredi 19 octobre 2018 à 20 h : « Les vertus de l’échec ».

Vendredi 30 novembre 2018 à 20 h : « Une humanité sans guerres ? »

ooo

AUTRES ACTIVITES

ooo

ACTIVITES AVEC NOS AMIS ET CONNAISSANCES

Programme « Tous philosophes » avec le Pôle Philo

des Médiathèques de Valparisis

Il convient de s’inscrire par téléphone

+ Cafés philo préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

- Samedi 06 octobre 2018 à 15 h Médiathèque d’Ermont

9, rue de la République. Tél. : 01 34 44 19 99.

« Le corps est-il un instrument ou un obstacle à notre liberté ? »

lundi 29 novembre 2010

café philo du 26 novembre - suite

Notre ami Michel K. nous a adressé ses réflexions à l'issue du dernier café philo sur
"Avons-nous besoin d'irrationnel ? "
Le numéro de décembre de Sciences et Avenir comporte un dossier sur le thème « pourquoi les émotions nous rendent plus intelligents ».
Intéressant pour votre prochain café philo sur la Peur : la peur est d’abord une émotion mais aussi c’est une construction rationnelle (intellectuelle) – opposition entre Hans Yonas et Luc Ferri.
Intéressant parce que la neuroscience ne localise plus les pôles émotion-rationalité dans un espace gauche-droite et féminin-masculin… ouf on progresse !
Intéressant par l’écart évident entre les premiers articles qui font l’éloge des vertus de l’émotion et le sacré de Damasio (une décision rationnelle est une décision impossible)  et la suite où l’on nous invite à « gérer ses émotions », à « travailler les compétences pour gérer ses émotions» et finalement à tester son «quotient émotionnel ». Résumons ce que dit cette revue : nous sommes des mammifères – donc nous sommes dotés de l’émotion - mais nous possédons aussi les réseaux de neurones dédiés à la raison les plus développés du monde vivant et ces deux ensembles sont en perpétuelle négociation… toutefois la raison doit dominer, gérer, piloter, les émotions.

Le résultat du vote de votre dernier café philo est un peu décevant : on a besoin de l’irrationnel comme du rationnel 50% - 50 %.

Je reste quant à moi convaincu que nous sommes bien (actuellement) le seul animal, non seulement doué de raison mais doté d’une soif inextinguible de raison, une soif de réponses aux « pourquoi » plutôt qu’aux « comment ». Il y a eu d’autres êtres dans le passé qui ont eu ce besoin, à un  niveau probablement inférieur au nôtre, mais nous les avons exterminés et bouffés, et nous nous retrouvons seuls représentants de la famille zoologique des Hominidés.
Seuls êtres de raison sur la seule planète vivante connue.

Il y a beaucoup de façon de répondre aux « pourquoi » et les réponses de la science phénoménale ne peuvent  pas satisfaire notre demande ; c’est pourquoi il y a place pour d’autres approches rationnelles dans nos sociétés.  Étendre le champ des réponses est, selon moi, le grand défi auquel la science est confrontée aujourd’hui. Au lieu de rester silencieuse, et d’exclure, voire de nier l’existence des zones noires qui lui sont inconnues, la communauté scientifique a le devoir urgent d’entrer dans le débat  avec la société. Une société dans laquelle une fraction importante des gens fréquentent des lieux de cultes, consultent leur horoscope, paient des voyants, voient la Sainte Vierge et l’entendent parfois, filment des OVNI, constatent sur Internet (et dans la presse non asservie) que leurs élites dirigeantes les trompent effrontément…

L’avantage décisif de la science phénoménale sur les connaissances traditionnelles et les sciences ésotériques  c’est peut être qu’elle peut dire « je ne sais pas tout, mais j’ai le ferme espoir d’étendre mon domaine de connaissance aux terres inconnues et j’accepte que d’autres approches rationnelles répondent aux attentes des communautés humaines tant que je suis  incapable d’apporter des réponses plus pertinentes ».

 Une science modeste qui ne se contente pas du sempiternel : « ça n’existe pas » pour cacher son incapacité, mais aussi une science intransigeante qui ne tolère pas que les faits et les connaissances durement acquises soient méconnus ou contredits par des imposteurs, qui accepte et suscite le cas échéant  le combat d’idées. Finalement, un rêve rationnel.

Aucun commentaire: